Archives de Tag: homosexualité

Mariage homosexuel : décadence de la France ?


Le Mariage homosexuel ou gay est l’un des sujets qui soulève le plus de polémiques.

A ce jour, dix pays ont légalisé le mariage homosexuel : les Pays-Bas (2000), la Belgique (2003), l’Espagne (2005), le Canada (2005), l’Afrique du Sud (2006), la Norvège (2008), la Suède (2009), le Portugal (2010), l’Islande (2010) et l’Argentine (2010), auxquels s’ajoutent six États des États-Unis (Massachusetts, Connecticut, Iowa, New Hampshire, Vermont, New York), ainsi que la ville de Washington, D.C.. Au Mexique, le mariage homosexuel a été légalisé par la ville de Mexico, et il est également autorisé par l’État du Quintana Roo .

Ce n’est pas parce que un pays l’a adopté que nous devrons le faire. J’en conviens et je comprends  l’hostilité de certains au Mariage gay mais je ne suis pas de ceux-là.

Je suis croyant à savoir chrétien. Les homosexuels ne peuvent se marier dans ma religion, mais je vis dans un pays se disant laïque. Cette laïcité (qui n’est en aucun cas la négation de la religion) est précisée dans notre constitution, à savoir une stricte séparation entre la Religion et L’ État.  Celle-ci peut être en outre traduit par la célèbre citation de Jésus  » Rends à César ce qui est à César, à Dieu ce qui est à Dieu », c’est-à-dire une distinction entre le temporel et le spirituel, entre le royaume des cieux et celui des hommes. La  France étant un pays laïque tel que défini par la constitution, la religion ne doit point s’y mêler. Les homosexuels étant des sujets de droit comme les hétéros, je ne vois pas pourquoi on les empêcherait de se marier à la mairie où est célébrée une « union civile ». Le mariage à l’église, c’est autre chose car cela relève de la Foi Or l’Église, la  Mosquée ou la synagogue n’ont rien à voir dans cet « union civile ». J’entends déjà d’ici, certains me dire que le terme sémantique « mariage » désigne l’union entre une femme et un homme. Moi j’ajouterais que cela dépends. Les dictionnaires francophones proposent une variété de définitions du mariage, qui peuvent exclure ou inclure le mariage de personnes de même sexe. Par exemple, le Trésor de la langue française (TLF), publié de 1971 à 1994, indique que le mariage est l’« union d’un homme et d’une femme consacrée par un ensemble d’actes civils ou parfois religieux ». À l’inverse, Le Petit Robert, dans son édition de 2011, désigne le mariage comme l’« union légitime de deux personnes dans les conditions prévues par la loi », et mentionne dans ses exemples le « mariage entre homosexuels ».

Certains me diront que les homosexuels ne le réclament pas, qu’ils ne souhaitent pas subir les « difficultés » du mariage et que le Pacs convient parfaitement aux gays. Ce qui est sans doute amusant pour deux raisons:

La première raison étant celle-ci : Ainsi donc, tant que la personne subissant des injustices ne réclame justice, nous ne devons rien faire. Quid des enfants maltraités (Certains ne réclament pas justice et vivent dans la peur) ? Quid des enfants qui travaillent dans certains pays dans des conditions dignes de l’esclavage ? Je caricature bien évidemment mais c’est aussi pour illustrer les limites de certains raisonnements.

La seconde raison concerne  l’égalité entre le Pacs et le mariage. Ce qui pose problème est l’égalité (devant la loi entre des sujets de droits majeurs et vaccinés) concernant le mariage civil hétérosexuel et l’union civile (pacs) gay. Le mariage civil a beaucoup plus d’avantages que le Pacs qui peut d’ailleurs se rompre très facilement. Laissons donc aux gays et aux hétéros le choix de s’unir civilement ou non.

J’entends aussi déjà d’ici des gens (peut-être des homophobes …) qui me diront que si on accepte le mariage homosexuel, on acceptera la pédophilie, et tout cela mènera à une société décadente. Ce à quoi je rétorquerai, Outre le fait que cet argument soit abject et profondément grotesque, que la pédophilie  concerne des rapports entre des adultes et des enfants. Bien que ceux-ci (les enfants) soient des sujets de Droit, ils ne sont responsables juridiquement que jusqu’à leur majorité. D’autres clameront, non sans raison, que le mariage est fait pour procréer, mais là encore ils se tromperont. Car si tel est le cas, il faudrait annuler les mariages de ceux qui se sont mariés et qui ne peuvent avoir d’enfants et/ou qui ne souhaitent pas avoir d’enfants. Si Pierre et Chantal souhaitent adopter un enfant, alors que Chantal a la capacité de concevoir, il faudrait aussi annuler leur union civile. Et tant d’autres exemples peuvent être trouvés…

Quant à la décadence, L’homosexualité existait déjà depuis l’antiquité.

Une petite anecdote pour illustrer ce propos :  On relève également que plusieurs sociétés antiques, comme la Grèce et le Japon, ont encouragé la création de liens homosexuels dans certains corps d’armée entre des combattants expérimentés et leur disciple. L’on pensait alors que deux hommes amoureux se battraient avec plus de détermination et avec une plus grande morale. Le Bataillon sacré de Thèbes constitue un exemple classique de force militaire bâtie sur cette croyance.

On trouve dans l’Antiquité des discussions sur les relations entre animaux de même sexe, ce qui laisse penser que le concept d’homosexualité était connu des Anciens.

le jeune citoyen


Ps: J’ai eu à recevoir un message très amical (ironie ) d’un membre de notre page me disant que j’étais un faux chrétien, que je brulerai aux enfers à la fin des temps, le message insistant sur le fait de savoir comment pouvais-je cautionner cette abomination qu’est la sodomie, l’union homosexuelle. Tout d’abord, je pars d’un principe simple:  Je ne suis pas gay mais qui suis-je pour porter atteinte à autrui du fait de son orientation sexuelle ? De plus, si on devait appliquer tout ce qui était dit dans l’ancien testament, on lapiderait toujours les femmes adultères. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’il existe ce qu’on appelle le nouveau testament soit-dit en passant.

Sinon pour ce qui est de la sodomie dans la bible, j’ai juste envie de rire ==> « Le terme de sodomie vient du nom de la ville de Sodome qui, selon la Bible, fut détruite par Dieu après que ses habitants eurent tenté de violer des anges de Dieu réfugiés chez Loth, le neveu d’Abraham.(cf. l’épisode de Sodome et Gomorrhe). Dans cet épisode, il n’est pas explicitement fait mention de la sodomie telle qu’on la définit actuellement : les autres références au péché de Sodome dans la bible évoquent plutôt le manque au devoir d’hospitalité très important dans le Proche-Orient ancien (Ez. 16,49 ; Jr. 23,14 ; Sir. 16,8 ; Lc 10,10-12). L’interprétation en termes de sodomie ou d’homosexualité commencerait à apparaître avec les apocalyptiques juives tardives et chez les juifs hellénisés au début du IIe siècle. Origène (185-253) et Saint Ambroise de Milan (340-397), pourtant grands ennemis du péché de chair, évoquent le manquement à l’hospitalité. Sans doute en référence aux alliances interdites entre les fils de Dieu et les filles d’humains qui provoquent la colère de Dieu en Gen. 6,1-4, les commentaires juifs attribuaient des relations interdites entre les femmes de Sodome et les anges. Ainsi, jusqu’au XVIIe siècle, le terme sodomie recouvrait un ensemble de relations sexuelles réprouvées, pas seulement anales ou homosexuelles1. Dans certains contextes, notamment les classifications légales de certains États fédérés des États-Unis d’Amérique, le terme anglais sodomy inclut d’autres pratiques sexuelles jugées déviantes par certains, notamment le cunnilingus et la fellation (contact entre la bouche et le sexe). En allemand (Sodomie) le terme ne fait aucunement référence à la pénétration anale mais désigne la zoophilie. »  ==> Ainsi, ce qui était plus condamné à Sodome, ce n’était nullement un pêché de chair ou un aspect sexuel mais plutôt le manque d’hospitalité envers les étrangers. D’ailleurs cela devrait faire réfléchir certains.

Du reste, pour en finir et concernant la bible,  j’avais particulièrement apprécié cet extrait :

« Par exemple, je souhaiterais vendre ma fille comme servante, tel que c’est indiqué dans le livre de l’Exode, chapitre 21, verset 7. A votre avis, quel serait le meilleur prix ?

Le Lévitique aussi, chapitre 25, verset 44, enseigne que je peux posséder des esclaves, hommes ou femmes, à condition qu’ils soient achetés dans des nations voisines. Un ami affirme que ceci est applicable aux mexicains, mais pas aux canadiens. Pourriez-vous m’éclairer sur ce point ? Pourquoi est-ce que je ne peux pas posséder des esclaves canadiens ?

J’ai un voisin qui tient à travailler le samedi. L’Exode, chapitre 35, verset 2, dit clairement qu’il doit être condamné à mort. Je suis obligé de le tuer moi-même ? Pourriez-vous me soulager de cette question gênante d’une quelconque manière ?

Autre chose : le Lévitique, chapitre 21, verset 18, dit qu’on ne peut pas s’approcher de l’autel de Dieu si on a des problèmes de vue. J’ai besoin de lunettes pour lire. Mon acuité visuelle doit-elle être de 100% ? Serait-il possible de revoir cette exigence à la baisse ?

Un de mes amis pense que même si c’est abominable de manger des fruits de mer (Lévitique 11:10), l’homosexualité est encore plus abominable. Je ne suis pas d’accord. Pouvez-vous régler notre différend ?

La plupart de mes amis de sexe masculin se font couper les cheveux, y compris autour des tempes, alors que c’est expressément interdit par Le Lévitique (19:27). Comment doivent-ils mourir ?

 

Tagué , , , , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :