Archives de Tag: extreme-droite

Le FN d’Hénin Beaumon réclame 36000€ à la Ligue des droits de l’Homme


briois marine

 

« Tout le monde est désormais prévenu : pendant ces six années de mandat, les séances de conseil municipal devraient prendre des allures d’arène où chaque coup encaissé par la majorité sera rendu au double. La preuve par l’exemple, ce mercredi soir, où les défenseurs de la Ligue des Droits de l’Homme se sont, de manière inattendue, retrouvés piégés et assommés par une volée de fond de court inattendue signée Jean-Richard Sulzer.

 

Une séance qui commence par les interrogations de Sandrine Rogez suite au déplacement de force publique, à l’extérieur, et de service d’ordre privé, à l’intérieur, lors du conseil d’installation où il fallait montrer patte blanche : « Trouvez-vous acceptable ce filtrage discriminatoire ? »

Vote de deux collaborateurs pour Briois

Seconde salve de protestation lorsque le conseil a à voter le principe de l’embauche de deux collaborateurs au cabinet de Steeve Briois. Geoffrey Gorillot s’en inquiète : « Pourquoi en avez-vous besoin de deux ? » Steeve Briois se retranche derrière un laconique, « C’est la loi ! ». Et parce que le conseiller d’opposition insiste, Bruno Bilde sort alors l’artillerie lourde : « Je tiens à vous rappeler que le collaborateur de M. Binaisse touchait 3 900 € nets et une voiture de fonction : à eux deux, les collaborateurs recrutés ne toucheront pas ça ! »

Après une passe d’armes entre David Noël et Steeve Briois autour du récent verdict du faux-tract de Jean-Luc Mélenchon où l’élu communiste sera taxé de « repris de justice » viendra bien évidemment sur la table l’affaire de la LDH. Marine Tondelier monte au créneau en reprochant au maire d’avoir voulu « détruire un contre-pouvoir » parce que ça l’arrangeait, évoquant « un choix politique et délibéré ». Une attaque balayée d’un revers de manche par Steeve Briois : « Je veux remettre tout à plat ; votre système de copinage et de favoritisme, ça suffit ! »

« Rendez l’argent ! »

Et lorsque David Noël s’empresse d’en rajouter une couche, il est cueilli à froid par Bruno Bilde, lâchant : « On fait tout un foin alors qu’il y a 14 adhérents dont MM. Noël et Binaisse et tout le PC local ! » C’est le moment que choisit alors l’adjoint aux finances, Jean-Richard Sulzer, pour lancer une bombe : « M. le maire, je demande que vous entriez en procédure du recouvrement dû par cette association. On peut évaluer le loyer à 600 € par mois en y incluant les charges, soit 72 000 euros sur dix ans, mais comme il y a prescription au-delà de 5 ans dans ce type de recouvrement, c’est 36 000 € que vous devez émettre soit sur la section d’Hénin, soit sur la Ligue nationale ! Je vous invite d’ailleurs, s’il y a débat, à saisir le procureur financier ! » « Rendez l’argent ! » crie alors un élu. Rude mandat en perspective ! « 

Source : La voix du Nord (http://www.lavoixdunord.fr/region/conseil-municipal-a-henin-beaumont-la-ville-entend-ia34b0n2057560?xtor=RSS-2&google_editors_picks=true )

Publicités
Tagué , , ,

Critique argumentée du FN


 

Pourquoi le Front national (et affidés) ne fait rien partie de la solution mais plutôt du problème ?

Le FN est un parti ultra-conservateur et ultra-nationaliste. Et ce n’est pas faire injure au FN que d’établir un tel constat. Après le virage « national-social » opéré par MLP, certaines groupies ont cru bon de qualifier le FN de véritable parti anticapitaliste, parti anti-système, de parti luttant contre la finance internationale et les méfaits du capitalisme.

A mesure que les thèses d’Hayek, de Friedmann et Cie perdent de plus en plus de leur attrait auprès des élites (du moins certaines), des populations, si tant est que ces populations y aient été autrefois attirées, les mouvances d’extrême-droite semblent redécouvrir – à l’occasion d’échéances électorales – les notions de « travailleurs », « capital ». Ce qui est plutôt amusant car l’extreme-droite est connue pour avoir souvent été le bras armé de certaines classes possédantes ( une haine des « rouges », une méfiance vis-à-vis des « partageux », de la « révolution » synonyme de désordre et d’une atteinte à la propriété ==> donc assez sécuritaire.).

Le discours actuel (qui a subi quelques changements sémantiques ) est donc le suivant : c’est dans le cadre national ( SI POSSIBLE tribal et ethnico-religieux ) que le peuple retrouvera sa souveraineté « perdue »( Ah ?), qu’on pourra lutter contre les méfaits de la finance, du capitalisme etc. Est-il besoin d’évoquer la nostalgie propre au discours frontiste : (Avant, c’était super bien. la France était crainte, puissante, influente etc.)

Désolé, mais ceci est une escroquerie. A plus d’un titre.

Tout d’abord, Le cadre dans lequel le capitalisme – que d’aucuns ont qualifié d’exploitation de l’Homme par l’Homme – s’est développé avec le plus de vigueur, c’est dans un cadre NATIONAL. C’est dans le cadre national que l’ouvrier, le travailleur ( Hommes, femmes et enfants)a été le plus effroyablement EXPLOITE, ASSASSINE à petit feu, c’est justement dans le cadre de l’Etat-nation.

C’est l’avènement de l’Etat-nation, le besoin de centraliser le pouvoir au profit du monarque contre les « grands  » en s’appuyant sur une certaine bourgeoisie montante – on pourrait dire qu’il y a toujours une lutte de pouvoir. Le Roi contre le religieux, les grands contre le roi, les bourgeois contre les grands (Nobles ) – qui a permis l’essor du capitalisme et fait le bonheur de nombre de financiers avides et cupides.

Qu’est ce qui a facilité le commerce marchand, l’accumulation des capitaux voire l’impérialisme (pour avoir de nouvelles ressources, pour accumuler les capitaux nécessaires à la révolution industrielle, les razzias pour disposer d’esclaves africains et l’installation des comptoirs en Asie et en Afrique ont été d’une très grande aide ) si ce n’est le monarque par l’affaiblissement et la domestication des grands, par la suppression des frontières et droits de douane intérieurs, par la suppression des particularismes locaux (Pays d’Etat, pays d’élection, etc. )? L’avènement de l’Etat-nation donc !

Pour des gens censés défendre le peuple, les travailleurs, les petites gens, c’est plutôt étonnant. Les mêmes qui vouent aux gémonies toute idée sur un fédéralisme européen, l’idée d’une confédération, un certain internationalisme, seront les premiers à admirer un temps où l’Europe était sous la coupe d’un tyran tel que Napoléon, et ce au détriment de la volonté des peuples (cf l’ effroyable guerre d’Espagne où femmes et enfants furent massacrés). Quid de la souveraineté populaire ? quid des conditions de vie des travailleurs dans le cadre national après la révolution française (livrets ouvriers, répression des grèves, etc.) ? C’est donc une hypocrisie !

Il est aussi assez surprenant que des groupies frontistes prétendent être des combattants, des rebelles face au grand Capital combattant (carrément…) pour le peuple français- en s’évertuant à désunir les principales forces constitutives de la Nation. Ils reprochent à un « POUVOIR OCCULTE » ( naguère JUIF )de diviser pour mieux régner mais usent de mêmes techniques ! Même de leur propre point de vue, c’est juste incohérent. Les Français de confession musulmane ou juive font partie de la Nation. Les Français d’origine Tunisienne, algérienne, sénégalaise, antillaise font partie de la nation tout comme les français originaires de la Bretagne, de la Corse, de la Sarthe etc. Les gauchistes, les homos, les syndicalistes, les profs, etc font aussi partie de la nation. Même la langue – à plus forte raison la nôtre – qui est l’un des éléments constitutifs de la nation est une langue issue du latin, comportant des emprunts divers (gaulois, germaniques, Espagne, Orient etc.). Il est désolant de rappeler une telle évidence, mais on ne peut qu’être frappé par la récurrence dans le discours de l’extrême-droite des termes ennemis intérieurs, partis de l’étranger ETC. Mais bon, peut-on seulement faire entendre raison aux héritiers de Maurras, de l’Action Française (dont les actions seront pourtant condamnées par leurs propres idoles, à savoir le Pape et par le Comte de Paris) ?

Face à ces constats, les frontistes et/ou autres militants de l’extrême-droite seraient capables de nous dire: « Mais, ça c’est du passé. Même si la finance, le capitalisme s’est développé dans le cadre de l’Etat-nation, actuellement la nation (du moins, leur définition de la nation à savoir figée, soustraite de tous les éléments perturbateurs ou potentiellement nuisibles comme les syndicalistes, les musulmans, les étrangers, les jeunes, etc) reste le meilleur cadre pour lutter contre les méfaits du capitalisme, de la finance. »

AH ?! Observons donc des pays où les dirigeants sont réputés être « nationalistes ». La Chine, qui n’a de communiste que le nom est très capitaliste, bien plus que nombre de pays occidentaux. Elle est aussi très nationaliste. J’observe que les cadres et proches du pouvoir se remplissent les poches. J’observe aussi un impérialisme (en direction de l’ Afrique) assez conséquent. On pourrait aussi parler de Poutine (ancien agent du KGB / Ancien cadre dirigeant du FSB) . Pourquoi tient-il tant que ça à préserver ses intérêts en Ukraine ? Les oligarques Russes, ça vous dit quelque chose ? Sont ce des anti-capitalistes ? du tout !! Ils sont jaloux des USA et veulent juste conserver et/ou acquérir une part du gâteau. C’est une logique impériale.

Que l’exploiteur soit originaire de ma contrée ou d’une autre contrée m’est égal. Son coup de fouet me sera tout autant désagréable. Que mon tortionnaire soit originaire de ma contrée ou d’une autre m’est égal, la torture restera toujours un supplice !

Quant à la conception « intellectuelle » de l’extrême-droite sur la nation, elle est la plus antipatriotique qui soit. Il existe deux définitions de la nation. Deux traditions. La tradition allemande fondée sur le sang et la tradition française où l’idée, les principes et la volonté priment. Je ne puis que leur recommander la conception française [ Lire à ce titre  » Qu’est ce qu’une Nation ? » d’Ernest Renan qui n’était pas à ce qu’il me semble un affreux gauchiste==> « L’homme n’est esclave ni de sa race, ni de sa langue, ni de sa religion, ni du cours des fleuves, ni de la direction des chaînes de montagnes. Une grande agrégation d’hommes, saine d’esprit et chaude de cœur, crée une conscience morale qui s’appelle une nation. » ou  » La vérité est qu’il n’y a pas de race pure, et que faire reposer la politique sur l’analyse ethnographique est une chimère. Les plus nobles pays, l’Angleterre, la France, l’Italie, sont ceux où le sang est le plus mêlé ! »]

Les frontistes et tous ceux qui se reconnaissent dans cette pensée ne se battent en rien pour le bien-être des Français. Ils disent se battre pour la France. Une idée fictive ! Un fantasme !

La France et les Français : c’est deux choses complètement différentes. Car l’une renvoie à une idée hautement subjective que se font les frontistes de la nation, et l’autre renvoie au habitants. En effet, les frontistes pensent à une certaine « France » dont l’identité est figée, et dans cette France particulière, les habitants sont sommés d’être uniformes, de penser pareil – Ce qui est plutôt amusant car ce sont les habituels contempteurs de la pensée unique – « C’est ceci ou rien. » « Non, on ne peut faire ceci car c’est décadent ».
Il s’ensuit que ce n’est donc pas la France en soi qu’ils défendent, la France réelle, objective, celle qui existe avec toutes ses composantes (composantes magnifiant celle-ci d’après moi) mais plutôt une France « particulière », une « France Fantasmée »,, une France fictive donc. Ils identifient la France avec subjectivité, et la subjectivité n’est pas l’objectivité. Cela peut paraître évident à dire, mais beaucoup n’arrivent point à le concevoir…

Quand on célèbre la nation à outrance, surtout contre les autres, l’impérialisme n’est jamais loin. L’impérialisme est la continuation du nationalisme : Puisque le bien-être des Français importe peu et que seule compte l’idée (encore une fois très subjective et donc fausse) qu’ils se font de la France, d’une France Bonapartiste (Celui-ci ayant rétabli l’esclavage en 1802 alors que elle-ci avait été aboli sous la convention, sous Robespierre) et gaulliste (Néo-colonialisme) qui puisait ses richesses de la servilité d’autres contrées, il n’est dès lors pas étonnant de recourir à la force pour défendre et préserver à tout prix les intérêts de la Maison France (ou plutôt les intérêts de certains exploiteurs, des classes possédantes ou puissantes structures privées de la Maison France) parfois au détriment d’autres peuplades (en complotant avec certaines classes dominantes, certaines élites corrompues locales, des gouvernements fantoches). A l’image de la Russie, USA, Chine, etc.

L’écologie, on s’en fiche. C’est une lubie de gauchiste. Les inégalités ? On s’en fiche. Du moment que la nation soit riche et conquérante, même si une minorité nationale s’en accapare, on s’en fiche du sort de la Masse laborieuse

Le frontiste préfère l’exploiteur local car il croit ( s’il est de bonne foi) que le coup de fouet de l’esclavagiste français, de l’exploiteur de sa contrée sera un peu plus doux.

Le frontiste est naïf (s’il est de bonne foi) car l’exploitation reste de l’exploitation, qu’elle soit cosmopolite, national ou tribal. Les puissants trusts, industriels, propriétaires, gouvernements ont parfois financé et aidé à la mise en place des « hommes forts », des nationalistes, (Pinochet, Hitler, Mussolini etc.) car « les dominants » ont justement besoin de discipline, de syndicats aux ordres – Dans le régime nazi, il n’y avait qu’un seul syndicat où étaient regroupés travailleurs et patronat et en Italie, les faisceaux italiens de combat ont aidé les bourgeois, certains propriétaires terriens à réprimer les grèves, les révoltes des ouvriers,paysans – car rien n’est plus mauvais pour le business que des travailleurs et des consommateurs indisciplinés, coalisés, pensant par eux-mêmes.

Les classes possédantes ont toujours aimé par dessus-tout une société figée, conservatrice (Un temps faisant la morale en arguant que la femme ne doit pas travailler, elle doit rester à la maison pour le bien des enfants, de la famille et dans le même temps n’hésitant pas à employer la femmes et enfants ouvriers car payés à moindre coût) car une société disciplinée, où règne l’ordre, est une société où la fortune, la propriété des « grands » est garantie et donc propice à l’accumulation. Qui a oublié la répression sanglante des travailleurs en Juin 1848 ? Comment ne pas penser à la monarchie Bourgeoise de Louis-Philippe? Aux conservateurs républicains et monarchistes copains comme cochons au lendemain de la guerre franco-prussienne ? Adolphe Thiers et sa République conservatrice ? A l’empire Napoléonien ? Il y aurait tant de choses à dire, mais je m’arrêterai là.

« PARTI ANTI-SYSTEME »

Je ris de ceux qui y croient. D’ailleurs, « système » semble être un vocable assez flou, regroupant tout et son contraire mais je vais quand même essayer d’argumenter en usant du point de vue frontiste.

Quand on est vraiment anti-système, on est pas invité à de multiples reprises par les « organes » du système, car les média ( détenus par des puissants groupes d’intérêts privés) font partie du système. Donc les pleurnicheries, c’est juste du théâtre ! Quand on est véritablement anti-système, on est soit un marginal (et donc d’aucune gêne ou considéré par le système comme un vulgaire histrion ), soit un danger pour celui-ci.

Les Gracques (Tibérius et son frère), descendants de Scipion l’Africain (vainqueur de Carthage !), bien que faisant partie des élites de Rome, étaient des dangers pour les « dominants » et furent assassinés car ils eurent la folle idée de faire un partage équitable des terres (ce qui était mal vu et même une menace pour les sénateurs qui étaient des grands propriétaires fonciers).

Comment ne pas aussi évoquer Babeuf et sa conjuration des égaux, qui réclamait une redistribution et qui fut exécuté par les Thermidoriens ( Ceux qui ont fait déchoir Robespierre ) après une tentative de coup d’Etat ?Je pourrais aussi parler d’Agis 4( ROI de Sparte ) qui fut l’un des seuls rois exécutés par les éphores (magistrats désignés démocratiquement chaque année) parce qu’il voulait faire un partage équitable des terres, idée aucunement révolutionnaire car c’est Lycurgue (ancien législateur de Sparte) qui l’avait mis en place (Lire à ce titre « Vies Parallèles » de l’Historien antique Plutarque ).Je pourrais évoquer le cas de Cléomène, de Salvador Allende, de Martin Luther King, bref de tous ces gens qui ont perdu la vie ou qui ont été emprisonnés pour leurs actions, leurs idées etc.

Si un individu représente véritablement un danger pour le système – si tant est qu’on puisse définir ce qui est entendu par système – cette « entité » fera tout pour le faire taire, pour l’éliminer etc.

Par conséquent, le FN n’est parti anti-système, mais joue plutôt un rôle d’épouvantail fort utile au système qu’il prétend combattre. Il fait aussi vendre (en témoignent les innombrables Unes, sujets consacrés à la montée du FN, comment Marine est ceci ou cela…) !

OR les frontistes n’ont de cesse de se prétendre anti-système, ce qui est assez marrant car on sait tous que le FN de Jean-Marie le Pen et même de Marine le Pen souhaitait opérer des alliances avec des partis de droite, avec des partis ayant donc dirigé la pays et n’y est toujours pas opposé. Des organes du système donc.C’est donc d’abord et avant tout le pouvoir qui les intéresse. D’ailleurs, quand celle-ci (Marine ) s’est rendu aux USA dans le but de rencontrer les instances dirigeantes, n’était-ce pas pour avoir l’assentiment des « grands » ? Je me demande véritablement ce qu’il y a d’anti-système chez elle. On pourrait évoquer sa rencontre avec « William J. Diamond, un cadre de l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), , structure qui se présente comme un « lobby pro-Israël américain ». Source :(http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2011/11/08/etats-unis-le-mysterieux-interlocuteur-de-marine-le-pen-en-floride/)

Comme je l’ai dit précédemment, je ne suis en rien révolutionnaire ou rebelle, car je n’en ai ni la prétention, ni les capacités, ni le courage ou le savoir théorique. Programmatiquement (et même si je ne partage pas souvent leur point de vue car je me situe plutôt dans une branche réformiste), le NPA me parait être bien plus révolutionnaire (Je ne connais pas trop lutte ouvrière, donc je ne m’y prononcerai pas ) car ils font partie de ceux qui critiquent de manière efficace la façon dont la propriété est repartie, la propriété en tant que telle (mère de bien de malheurs, de guerres, si l’on se fie à Rousseau ), le pouvoir (mandat unique, salaire du dirigeant etc), etc. Est ce d’ailleurs pour cela qu’ils sont considérés – grâce à la propagande des organes du système – comme des « marginaux », des doux rêveurs, des illuminés etc ? Je ne saurai y répondre.

A ce qu’il me semble, nulle part n’ai-je entendu La dynastie le Pen critiquer l’illusion que représente l’économie de marché actuelle, du moins tel que représentée dans les média de masse : Il y est vendu de l’illusion, du mensonge. La réalité est niée au profit d’un hypothétique bien-être lié à la marchandisation de tout ( l’Amour, l’éco-système, etc. )Les objets, transformés par l’Homme, objets qui devaient à la base servir de moyens pour dominer les forces de la nature (l’Homme est aussi un « élément » de la nature) et de liens entre les hommes, en viennent à le dominer, à l’aliéner, à l’éloigner des autres hommes, ses semblables et à les voir comme des potentiels rivaux, ennemis.

Karl Marx dans ses « manuscrits de 1844″ analyse avec brio le pouvoir de l’Argent, le pouvoir de cette entité quant à l’inversion des valeurs etc. ==>  » Il transforme la fidélité en infidélité, l’amour en haine, la haine en amour, la vertu en vice, le vice en vertu, le valet en maitre, le maitre en valet, le crétinisme en intelligence, l’intelligence en crétinisme. Comme l’argent, qui est le concept existant et manifestant de la valeur, confond et échange toutes choses, il est la confusion et la permutation universelles de toutes chose, donc le monde à l’envers, la confusion et la permutation de toutes les qualités naturelles et humaines  »

Vous avez dit parti anti-système ? Mon Oeil !

PARTI

Comment un parti, dont le pouvoir est aux mains d’un petit groupe, d’une dynastie (Le Pen Père, fille, petite-fille et bientôt arrière petit-fils ) pourrait instaurer une démocratie véritable en France alors qu’il n’en est rien dans ledit parti?

Quand on pense au FN, on pense nécessairement à un certain culte de la personnalité. Dans chaque parti, du moins en théorie, on trouve des repères idéologiques même si dans la pratique, ce n’est pas toujours ça. Or, C’est uniquement du fait de la personnalité de Marine, que le FN a opéré ce pseudo-virage « social » ( Pseudo-social car les frontistes ont une vision particulière du syndicalisme, de la grève qui est un droit constitutionnel. Au passage, je vous invite à jeter un coup d’ œil sur les votes des représentants frontistes à l’assemblée nationale, dans les collectivités territoriales ou au parlement européen).

Autrefois Reagannien (C’est pas le libéralisme économique classique à la Adam Smith mais plutôt l’ultra-libéralisme, le capitalisme financier sauvage) le parti redécouvre aujourd’hui le « social » (raisons électoralistes ?).

Pour mieux se figurer l’absurdité de la chose, imaginez juste un Olivier Besancenot louant les vertus de Hayek, de Friedmann, du Capitalisme du jour au lendemain. Ou « Lutte ouvrière » se transformant en « Lutte pour la domination du capitalisme ».

Le FN est pour l’institution d’un Etat policier (Il faudra bien des caméras partout pour rassurer les retraités électeurs mais aussi fliquer les potentiels délinquants), ultra-sécuritaire (Le réinsertion n’est pas trop sa tasse de thé) car celui-ci ne cesse de se plaindre de l’insécurité rampante, des immigrés illégaux, etc.). Or étant donné que les immigrés illégaux sont déjà traqués (écoles, lieux de travail, etc.) sans oublier que l’immigration baisse et que le FN trouve cela plutôt light, il est fort à parier que s’il accédait au pouvoir national, on verrait des véritables chasses à l’Homme (enfin plutôt femmes car celles-ci sont dès à présent majoritaires sans oublier les enfants), la délation généralisée etc. D’ailleurs, le nombre des immigrés illégaux grandira certainement car comme celui-ci estime qu’il y a trop d’immigrés, il fragilisera certainement la situation juridique des étrangers en situation régulière.

Est-il besoin d’évoquer l’embrigadement des jeunes et la mise en place (JUSTEMENT) d’une pensée unique ? J’ai tendance à me méfier de ceux qui disent qu’on enseignera prioritairement l’Histoire X et qu’on fera l’impasse sur la colonisation, l’esclavage, les guerres mondiales sans oublier l’appel permanent à la discipline, à l’autoritarisme. Est-il aussi besoin d’évoquer tous les groupuscules tournant autour ? (JNR, les identitaires, etc) Comment ne pas penser aux pressions exercées sur les bibliothécaires par les mouvances proches de l’extrême-droite ?

Est-il encore besoin d’évoquer l’Histoire de ce parti ? Des Membres qui l’ont formé à savoir des anciens de l’OAS, des anciens pétainistes, quelques fascistes etc. Et d’ailleurs, nous avons tous les jours des exemples quant à la véritable sensibilité de beaucoup de ses membres, ou du moins ceux qui aspirent à avoir des responsabilités au niveau local et national. Comment ne pas penser à celle qui a traité Taubira de Singe, d’une autre qui essayait de tenir les musulmans éloignés avec un saucisson au drapeau… sans oublier la liste des condamnations des membres dirigeants… N’oublions pas qu’il fut un temps, pas si lointain, où Jean-Marie le Pen se méfiait de la libération de Mandela car « terroriste « , louant quasiment l’apartheid, et qui croyait non seulement en l’existence des races, mais aussi en l’inégalité des races. ==> (http://www.youtube.com/watch?v=0h-mg7w7oHc )

L’Etat me semble assez sécuritaire voire un chouya autoritaire en ce moment… Je n’ose imaginer le régime qui en résulterait si le FN prenait le Pouvoir. Nul besoin de penser au totalitarisme, mais je pense qu’il en résulterait un Etat ultra-autoritaire, car il faudra bien organiser l’outil étatique pour que le programme du FN soit appliqué. Et je n’ai évoqué ici que la théorie car comme vous le savez, la théorie diffère grandement de la pratique surtout dans le domaine politique. C’est parfois la version la plus extrême, ou du moins la plus désagréable qui est appliquée car le temps des belles promesses passe vite.

L’IMMIGRATION

L’immigration a fait l’objet d’un article plus détaillé ici ==> https://jeunecitoyen.wordpress.com/2014/04/26/comment-clouer-le-bec-a-un-ami-raciste/

Tagué , , , , ,

Le viol, le fait divers et l’extrême-droite.


hitler

Claire, notre jeune prof, a finalement opté pour un téléphone portable à moindre prix. (cf ==>https://jeunecitoyen.wordpress.com/2013/09/25/oui-les-sondages-ont-toujours-raison/)

Le soir venu, son jules a dignement fêté sa titularisation en tant que professeur de français. Les réjouissances ont été quelque peu ternies car elle a appris via la télévision qu’une femme avait été violée près de chez elle, et que le délinquant en question était un multirécidiviste. Elle l’avait déjà croisé dans la rue, et Claire n’en revenait pas qu’une telle tragédie ait pu arriver : Cette femme respirait la bonté, la gentillesse, la joie de vivre…

Cet après-midi, notre héroïne qui a toujours été une personne dotée d’une sensibilité peu commune, ne peut s’empêcher d’être émue après une énième évocation de ce sujet sur une chaîne d’information en continu et c’est à ce moment qu’une sonnerie retentit de la poche de son veston.

-Allo ?

-Salut Ma clarinette. C’est Aurore. Ça va ?

-Salut Aurore. Je pensais d’ailleurs à toi. Ça peut aller. Et toi ?

-Houlaa…T’as une p’tite voix. Que t’arrives t-il ?

-Oh trois fois rien ! C’est juste qu’une personne que je croisais souvent a été victime d’un violeur et je n’en reviens toujours pas, tellement elle était gentille…

-OOh! Je suis vraiment désolé! J’espère que celui qui a commis un tel acte sera puni sévèrement.

-Il ne faut pas qu’il soit tout simplement puni. C’est bien trop facile. L’insécurité ne cesse d’augmenter dans notre commune. Non, il faut qu’il paie le prix fort. Il est fort dommage que la peine de mort ait été abolie. Les gouvernements de ces dernières années ont été bien trop laxistes. Tous des menteurs et tous des pourris ne pensant qu’à leurs gueules. Aux prochaines élections, je voterai pour le candidat de ce parti d’extrême-droite dont j’ai oublié le nom. Il est jeune, il s’exprime franchement, et en plus il diffère de son père, l’ancien leader du parti qui lui était juste horrible.

-Quoi ? Tu ne vas tout de même pas voter pour l’extrême-droite. C’est le genre de remède tuant le malade.

-Ah je vois, comme toujours, tu es encore dans tes délires de bobos gauchiste…Ne vois tu donc pas l’état du pays ? Ne vois tu donc pas que Notre pays coure à sa perte ? Je ne saurai que trop te conseiller d’écouter Alain Oral, Erin Zemmouk, et tous ces intellectuels vraiment courageux.

-Donc le fait que je ne partage pas ton opinion fait de moi une bobo ?! Je ne route pourtant pas sur l’or. Je ne sais pas si je suis gauchiste, et je ne peux nier qu’il existe des problèmes dans notre beau pays mais si je puis me permettre, il est bien amusant d’entendre à longueur de journée par ces intellos dit réacs, des nationalistes ou des gens pensant comme eux que la France a perdu de son éclat et patati et patata. La plupart du temps, Ceux-ci ne pourront se remettre en cause, et useront de démagogie. Dans leurs psychés, les ennemis sont tout trouvés car bien évidemment, il faut à tout prix trouver des « ennemis », des « boucs émissaires ».

-Mais ils ont raison. L’ultra-liberalisme, l’insécurité…ils représentent plus le peuple que ces pourris de politiciens ou de bobos bien-pensants. D’ailleurs, c’est ce que révèlent la plupart des sondages. Serais-tu donc à ce point anti-démocrate ?

-Hahaha ! Alors celle-là, c’est la meilleure ! S’il est compréhensible que tu puisses éprouver de la peine face à cet acte horrible, il est plutôt étonnant que tu tombes dans ce piège si grossier, toi une fille si intelligente. N’as tu pas remarqué un phénomène amusant ? Lors d’un débat, si d’aventure des sondages, des élections ou référendums donnent raison sur un sujet à un de leurs opposants, ils diront : « c’est de la faute des médias. » « Les sondages ne veulent rien dire… » « l’abstention fait ceci ou cela… » . J’en suis fort aise mais pourquoi alors changer complètement de discours si d’aventure les sondages ou élections leur donnent raison. Là l’opposant en question sera qualifié d’anti-démocrate, de ne rien comprendre, de lutter contre les intérêts du peuple, de ne représenter l’opinion que de telle minorité, l’ennemi de la nation ou l’allié objectif ou idiot utile -Terme qu’ils affectionnent – de telle idéologie…Cela ne peut être que de la faute des « gauchistes », des « homo », des minorités ethniques et religieuses, des féministes, des femmes qui travaillent, des jeunes… Bref toujours les autres à l’exception de leurs personnes.

-Et alors ? Eux au moins, ils aiment leurs pays et c’est tout ce qui compte !!!!

-Laisse moi bien rire! Ce qui est plutôt marrant, c’est que les mêmes crieront « halte à l’impérialisme américain Sans se douter qu’ils usent des mêmes techniques propres aux empires : c’est-à-dire la recherche d’ennemis intérieurs ou extérieurs. D’ailleurs, à bien y regarder, n’est ce pas de la jalousie ? Très peu d’entre eux – et c’est un euphémisme – parlent du bien-être des travailleurs, des conditions sociales, des libertés individuelles, de la place des femmes, de l’environnement, du bien-être des individus; mais beaucoup parleront de la puissance militaire d’antan, quand notre pays avait des colonies, quand celle-ci dominait l’Europe, bref quand les intérêts des autres peuples importaient peu face à la puissance impériale. Ils sont contre l’impérialisme mais ne veulent-ils pas instaurer un nouvel impérialisme ou du moins la restauration d’un impérialisme passé à l’image d’un poutine, qu’ils admirent, et qui disait que la disparition de l’URSS était l’une des plus grandes catastrophes du 20ème siècle?
La vérité est qu’ils ne réfléchissent qu’en terme de virilité, de force, de pouvoir et de puissance. Ils ont besoin de dominer ou d’être dominés. Ils disent être actuellement pour le multilatéralisme car ils ne supportent le fait que les USA dominent, que les puissances humiliées d’hier ré-émergent mais n’est-ce pas de la jalousie ?
Je pense qu’ils sont restés dans les anciens schémas. Ils ne savent pas que ce sont ces anciens schémas qui ont rendu le monde tel qu’il est aujourd’hui. Le comble étant que certains iront jusqu’à user d’une rhétorique anti-capitaliste, sans se rendre compte que ce besoin de puissance encourage les marchands de canons, les vendeurs d’armes « capitalistes par excellence », favorisant les industriels locaux qui détestent la concurrence, encourageant la production massive et irréfléchi. Bien sur ils se foutent des ressources, et de la condition des travailleurs…
Tiens, tiens, n’est ce pas un des traits de « l’ultra-libéralisme » tant abhorré par eux ?
Ce besoin de force les fait oublier que les puissants trusts ou industriels, qui parfois ont financé des « hommes forts », ont justement besoin de discipline de syndicats aux ordres car rien n’est plus mauvais pour le business que des travailleurs et des consommateurs indisciplinés, pensant par eux-mêmes… Ils disent détester la bourgeoisie, les possédants qui profitent des travailleurs mais ils oublient sans doute que ces possédants ont toujours aimé par dessus-tout une société figé, une société de classes. On pourrait parler de Napoléon, d’Adolphe Thiers, etc…
D’ailleurs, l’un des point troublant n’est-il pas le fait qu’ils sont en quête constante d’un homme providentiel, d’homme forts ? Non pour les guider et les apprendre à être maître, à diriger leurs vies et à rendre heureux les autres comme l’ont pu le faire des guides tels que jésus, Boudha, Gandhi et tant d’autres mais pour être mené tels des soldats au profit de je ne sais quel égoïsme, d’un désir de prestige… J’aime bien entendre ces personnes crier à la dictature de la pensée unique, au fait que ce sont des entités nocives qui dirigent dans l’ombre ? Ils ont peut-être raison mais ne veulent-ils pas remplacer ces entités par d’autres entités ? En quoi est-ce une évolution ou une révolution de remplacer un maître par un autre maître (peut-être encore plus tyrannique ou autoritaire que le premier ) ? Permets-moi donc de ne partager tes vues sur le sujet.

-Effectivement, tu as raison sur bien des points, mais tu ne peux nier qu’il existe nombre de problèmes. Tu en fais quoi alors ? Hein ?!!

-Tout d’abord, si je puis me permettre, je pense que dans notre pays, les médias sont fortement anxiogènes. On se croirait en état de siège permanent. Je ne nie point l’insécurité, les actes d’incivisme, ou les tragédies que vivent les familles de victimes… mais j’ai juste l’impression qu’à l’heure d’internet, de l’information instantanée, du consumérisme et de l’égoïsme individuel grandissant ; L’Homme n’est que « matière ». Celui-ci succombe facilement à ses passions primaires comme la peur par exemple, sans pour autant prendre le temps de réfléchir. Certains hommes politiques se servent de cette peur pour justifier l’impensable, manipuler… Je ne sais pas pour toi, mais quand je sors de chez moi, je suis plutôt serein. Bien sur, il peut m’arriver d’avoir des soucis comme tout le monde mais cela ne m’obsède pas. Je me dis bêtement que nous disposons d’une bonne armée, d’une police efficace et d’excellents services secrets. Je ris avec des amis, je lis, je me promène etc. Mais cette sérénité qui m’habite disparaît très vite lorsqu’il m’arrive de regarder la télévision. J’apprends qu’il y a eu tel nombre de victimes dans un attentat suicide en Irak, que l’animosité est à son paroxysme entre la Syrie et la Turquie etc. Moi qui marchais tranquillement dans la rue, me voilà entrain de me demander si je vivrais demain. Cette ambiance n’est pas saine, crois moi.

-Donc tu penses que cette peur est injustifiée ? Donc les commerçants agressés ont juste un « sentiment » de peur injustifié ?

-C’est Bien plus complexe que cela ma clarinette. Les faits divers ont toujours existé et existeront toujours. Dans toutes les sociétés et à toutes les époques, que ce soit dans des Etats démocratiques, totalitaires, policiers. Laisse moi donc te raconter une petite histoire: Quand j’étais tout petite, j’avais très peur du noir. Je ne sais pas à quoi cela ‘était du, mais je me posais énormément de questions sur la mort, l’existence des monstres etc…La nuit tombée, mon père, compréhensif, éteignait la lumière juste après mon entrée dans le coma. Je me rappelle qu’une fois, en plein milieu de la nuit, j’avais eu à paniquer car j’avais entendu un bruit pas très rassurant et aperçu une ombre « démoniaque » se reflétant derrière les rideaux .. L’obscurité aidant, je crus que c’était un monstre qui en voulait à ma vie. Apeurée, je me dirigeai en courant dans la chambre de mes parents. Je racontai ce que j’avais vu à mon père. Celui-ci, toujours calme, me prit par la main disant qu’il me croyait, et me ramena dans ma chambre pour voir de quoi il en retournait. Arrivée sur place, j’entendais toujours ce bruit inquiétant et je vis encore l’ombre « menaçante ». Prenant peur, je serrai encore plus fortement la main de mon père. Mais celui-ci, toujours calme, prit la mine qu’il faisait toujours lorsqu’il était en pleine concentration ou en pleine observation. A ce jour, je ne saurai te dire s’il jouait la comédie ou s’il était sérieux. Subitement, il se mit à sourire. Il se dirigea vers une fenêtre, et me montra que l’ombre qui se projetait était en fait le reflet des feuillages, et que le bruit inquiétant était provoqué par des bruits ou sifflements particuliers causés par le vent. Comme il aimait beaucoup faire son philosophe, il me dit, songeur, que les Hommes avaient tendance à paniquer quand ils ont peur, ne prenant pas la peine de raisonner ou raisonnant sur ce qu’ils maîtrisent. Il me dit que si j’avais été plus calme, peut-être me serais-je rapidement aperçu que cette ombre n’était que le reflet des feuillages ? Et Comme La veille, j’avais regardé un film sur les vampires, j’avais succombé à mes passions et instincts primaires de survie. Ma peur n’était pas tombée du ciel…Cette peur était du à mon environnement (L’obscurité) mais aussi à ce que j’avais appris auparavant à savoir que les monstres étaient méchants, agissaient dans la nuit, etc. Puis il se mit à faire une blague que je ne compris pas comme d’habitude, mais pour lui faire plaisir, je me forçai à rire.
Ce que je veux juste dire, C’est qu’il est essentiel que tu ne fies pas uniquement aux médias ou ce qui se dit. Les médias ne traitent pas et ne réfléchissent pas sur un sujet, ils relaient juste l’information, qui est un reflet de la réalité. Après information, il n’est pas étonnant que nombre de gens en viennent à considérer que les musulmans nous détestent, que les chômeurs sont tous des fainéants et des assistés, que les étrangers sont des esprits malfaisants voulant nous envahir… Je ne pense pas que ce soit délibéré, c’est juste leurs boulots. Il te revient donc de t’interroger et de t’informer sur tel sujet abordé par les médias, par l’intermédiaire des livres, internet, des documentaires etc…Il ne faut pas aussi oublier que tu as à ta disposition un cerveau. Il ne faut pas juste répéter tel argumentaire comme un perroquet savant mais essayer de savoir si l’auteur de l’argumentaire a raison, contextualiser etc. Bref fais toi ta propre opinion.
Plutôt que de céder à la peur, et faire des lois tous les jours dans le but de rassurer un électorat, ne crois-tu pas qu’il faille mieux analyser et réfléchir sur le sujet ? savoir par quel moyen on peut stopper ce cercle vicieux? De s’attaquer aux conséquences mais aussi aux causes car mieux vaut prévenir que guérir ?

-Mouais….

-Oui, je sais que tu n’es pas d’accord. Peux-tu me dire en quoi je me trompe ? Que je puisse apprendre ou relativiser mon propos ?

-Non, je n’ai pas envie d’en parler, et puis tu sais, la politique est un sujet qui fâche. Donc, n’en parlons plus je te prie. Je dois te laisser car je n’ai pas fait les courses. Salue André de ma part et fais un bisous au petit. Salut!

-Ok! Porte toi bien et salue ton Jules. Bisous !

Tagué

CE que les médias ne vous diront jamais sur l’immigration ( à partager autour de vous )


valls le pen

 

Le débat sur l’immigration est un débat sensible dans ce pays. Très sensible. De ce que j’ai pu observer, certains partisans comme les opposants (militants, citoyens comme hommes politiques) font parfois preuve d’ignorance sur le sujet. il est concevable qu’on puisse être opposé à l’immigration pour des raisons idéologiques, mais point n’est besoin de fantasmer ou d’user de contre-vérités sur le sujet. Ayant eu à faire du bénévolat dans deux associations et au gré de mes lectures et rencontres, j’ai quelques connaissances (modestes ) sur le sujet mais pour mieux développer le sujet, j’ai effectué quelques recherches supplémentaires.

Tout d’abord, il serait plus que temps de ne plus croire en ce mythe moderne. Ce sont les pays du sud qui accueillent le plus d’immigrés et de réfugiés. L’immigration massive, si tant est qu’on puisse qualifier y accoler le qualificatif « massive », c’est d’abord et en majorité en direction des pays du sud. 

Dans un pays, mise à part des pays totalitaires (et encore…), Il y a des gens qui viennent et d’autres qui partent. Il y a des étrangers et Français venant en France, et des étrangers et français quittant la France.

Ensuite, l’immigration n’est pas une. Loin s’en faut. Elle est bien au contraire très diverse. Dans les médias, quand on parle d’immigration, la plupart du temps sont montrés à la télévision des personnes au teint plutôt basanée, plutôt barbus, ayant pour religion l’islam. Il s’ensuit donc, qu’inconsciemment, dans l’imaginaire populaire, du fait de la répétition, de l’inculture, de la propagande voire de la bêtise, la figure de l’immigré est assimilé d’office au basané, barbu, plutôt musulman, islamiste.

J’avais lu, il y a pas si longtemps, que d’après L’INSEE, concernant la composition de la population immigrée, 40% venaient d’Europe, 45% d’Afrique(35% Maghreb,  et 11% Afrique subsaharienne) et 15% d’Asie et d’Amérique. A noter que tous ceux qui viennent d’Afrique subsaharienne ne sont pas forcément musulmans, loin s’en faut. Le christianisme est très présent en Afrique subsaharienne. ( http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2659p014.xml0/)

Quand les politiques parlent d’entrée, ils omettent parfois de citer les ressortissants de type européen mais bon…

Concernant l’immigration, beaucoup confondent l’immigration légale, illégale (estimé à 200 000 ou 400 000 ) et les français d’origine étrangère. Les hommes politiques usant d’un argumentaire où il y a une telle confusion, font preuve au mieux d’ignorance au pire de malhonnêteté intellectuelle. Concernant les immigrés « légaux », il y en a trois sortes :

l’immigration estudiantine à savoir les étudiants africains, asiatiques, américains, etc.

l’immigration du travail qui baisse,et le regroupement familial qui est souvent  du fait que les enfants ou la conjointe viennent rejoindre le conjoint ou conjointe française  ou l’étranger installé légalement en France et travaillant déjà depuis plusieurs années.

L’Asile, est à différencier puisque celui-ci est un droit reconnu par les instances internationales et nationales pour les gens fuyant la guerre, menacés de mort dans leurs pays du fait qu’ils soient des opposants aux régime dictatoriaux en place etc. A titre d’exemple, Pour que vous puissiez vous en faire une image, Sur les 192 000 immigrés rentrés LÉGALEMENT en France en 2010, 31 000 l’étaient pour des raisons professionnelles, 84 000 pour des raisons familiales, 66 000 étudiants et 10 000 en vertu du droit d’asile. 

En fait contrairement à ce qui est raconté le plus fréquemment dans les médias, la préférence nationale existe déjà, tant dans les faits que légalement. Les étrangers ne peuvent faire tous les métiers. Beaucoup de métiers sont interdits à ceux-ci. Plus d’un emploi sur cinq, soit 5,3 millions de postes de travail, demeurent interdits aux étrangers non européens en France Source ==> (http://www.inegalites.fr/spip.php?article1480).

Pour cela, il suffit juste de lire la législation concernant le droit des étrangers qui est d’une rigidité extrême. Essayez de demander à un prof de droit administratif.

Concernant ceux qui viennent en France, les étudiants étrangers par exemple, ils doivent avoir un logement, une certaine somme dans leurs comptes en banque (Plus de 6 000 euros), cette somme étant valable pour une année (et ils sont là pour plusieurs années du fait de leurs études universitaires), avoir des garants. Chaque année, ceux-ci doivent se présenter à la préfecture (je ne parle même pas des conditions d’accueil ) cette dernière vérifiant que les étudiants étrangers remplissent toutes les conditions.  En fait, ils rapportent beaucoup d’argent à l’Etat français. A votre avis, pourquoi croyez-vous que les Etats industrialisés soient friands d’étudiants étrangers ? Les USA, le CANADA, la FRANCE etc. se livrent à une lutte féroce pour attirer toujours le plus d’étudiants. Et ce n’est pas pour rien. Ceux-ci apportent du prestige aux différentes universités, consomment et paient des taxes (Taxe d’habitations, taxe annuelle sur la carte de séjour, tva etc…). Ce sont aussi des futurs vecteurs de la culture du pays hôte dans leurs pays d’origine, des potentiels ambassadeurs qui dénicheront des nouveaux marchés etc. Pareil concernant l’immigration du travail.

Concernant le regroupement familial, l’étranger ou le FRANÇAIS souhaitant faire venir une partie de sa famille doit justifier devant l’administration qu’il remplit des conditions très strictes comme le logement, le salaire, qu’il ne sera pas une charge pour la société loin s’en faut, etc.

Pour plus d’informations concernant les conditions (pour les étudiants étrangers), jetez-y un coup d’oeil ==>  http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F17279.xhtml

Les cartes de séjour pour étrangers sont diverses. Il y a des cartes de séjour d’un an, de 5 ans, de 10 ans, et de résident permanent. D’après ce que j’ai pu recueillir comme infos, les cartes de séjour d’un an sont très répandus==> Cela signifie que l’étranger doit se présenter annuellement aux services de la préfecture et donc payer annuellement une taxe; être contrôlé (revenus, logement, etc. )

Beaucoup parlent de nationalité sans savoir de quoi il en retourne. Pour devenir français quand on est étranger, il y a deux cas de figure==> La naturalisation qui est un pouvoir discrétionnaire de l’administration (C’est-à-dire que ce n’est pas un droit pour l’étranger, l’administration décide et dans les faits, c’est plutôt compliqué si on s’en tient aux confidences des juristes spécialistes du droit des étrangers) ou l’acquisition de la nationalité après 5 ans de mariage avec un conjoint français. Dans tout les cas, celle-ci fait l’objet de règles strictes et intervient parfois après plusieurs années sur le territoire.

Certains parlent de régularisation (concernant les immigrés illégaux) et font un lien avec le chômage. Désolé mais c’est juste idiot ! Tout d’abord, la régularisation concerne les étrangers en situation irrégulière DEJA INSTALLES EN FRANCE DEPUIS DES ANNÉES ET TRAVAILLANT LA PLUPART DU TEMPS. ILS ONT DONC DÉJÀ UN EMPLOI (pour la plupart, et le plus souvent dans des postes où les candidats ne se bousculent pas, loin s’en faut , du fait de la pénibilité du travail etc.)  paient des cotisations et ne peuvent jouir de leurs cotisations. Ils rendent d’ailleurs plutôt service à la sécurité sociale. les immigrés illégaux sont parfois des immigrés légaux étant venus de manière légale en France s’étant transformés en illégaux du fait de certains accidents de la vie ==> perte de travail, dépression, circulaires de plus en plus répressives sous la droite comme la circulaire guéant sur les étudiants étrangers, etc...Ceux-ci étant déjà installés sur le territoire depuis des années ne souhaitent rentrer car ils ont déjà construit une vie sur place, y ont des amis, des conjointes et parfois des enfants etc… par exemple, jetez un p’tit coup d’oeil sur le mouvement (http://www.amoureuxauban.net/).

Vous me demanderez certainement comment les immigrés illégaux parviennent-ils à payer des cotisations alors que ceux-ci sont illégaux, donc censés être inexistants administrativement. C’est très simple. Chaque année, le gouvernement encaisse environ 2 milliards d’euros grâce à ces cotisations, sans qu’aucun travailleur sans-papiers n’en profite en retour. En général, les sans-papiers qui travaillent sous leur vrai nom ont autrefois été en situation régulière : étudiants, malades…  Le patron (qu’il soit au courant ou non) peut ainsi continuer à employer le salarié, ou même l’embaucher avec son numéro de sécurité sociale. D’autres sans-papiers possèdent une fausse carte  mais il semblerait que cette pratique soit marginale. Les sans-papiers  se servent aussi parfois de la carte d’une personne qu’ils connaissent – un procédé répandu. En effet, les organismes qui collectent les cotisations ne sont pas très exigeants sur l’origine de ces dernières… Du moment que l’agent rentre… Après tout, l’Etat est en crise, nous dit-on.

A remarquer que la régularisation d’un étranger en situation irrégulière coûte à celui-ci la coquette somme de 340 EUROS, dont 110 euros non-remboursables : 110 euros pour le dépôt de dossier et si accepté ( ce qui est en pratique pas fréquent, surtout en ces temps de repli national, de montée de la xénophobie voire du racisme) paiement par la suite de 220 euros. Si le dossier est refusé, on ne rembourse pas les 110 euros. ==>  L.311-13-D du CESEDA ( Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile )

Dans l’histoire de France, il y eut une époque (1930-1935) où les étrangers furent expulsés en masse==> Polonais, portugais etc… Normalement, si l’on en croit les thèses des opposants, il y aurait du y avoir des centaines de milliers de chômeurs de moins Or tel ne fut pas le cas. Le chômage a plutôt doublé. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que les étrangers sont aussi des consommateurs, qu’ils travaillent aussi, et disposent parfois d’épiceries, magasins,  etc.

Bref

Quelques chiffres :

La population française inscrite sur le Registre consulaire des Français établis hors de France s’élevait à 1 427 046 personnes au 31 décembre 2008, soit une hausse de 7,6 % par rapport à la population enregistrée un an auparavant.

Le nombre de Français expatriés a augmenté régulièrement au cours des dix dernières années, selon un taux de croissance annuel moyen de l’ordre de 3, 6 % et ne cesse d’augmenter.

Le nombres d’immigrés illégaux en France est estimé Aux alentours de 200 000 ou 400 000 personnes. J’ajoute qu’il y a des expulsions tous les jours. Pour ma part, je pense que cela ne règle pas le problème, loin s’en faut. C’est juste pour rassurer une population, en masquant à celle-ci les conditions de vie des étrangers dans les centres de rétention, etc… Sous l’ancien Pouvoir sarkozyste, les enfants pouvaient vivre en centre de rétention. Je ne sais pas si cela a changé sous la gouvernance socialiste.

La population étrangère (étudiants, conjoint(e)s de français, travailleurs) est estimé à 3 millions. il semblerait que celle-ci (Population étrangère baisse )

La population en France est estimée à 65,4 millions d’habitants.
Pour expulser un étranger en situation irrégulière, cela coûte environ 30 000 euros, peut-être plus.
les étudiants étrangers ont représenté 41 % de l’ensemble des doctorants », selon la note de l’Agence CampusFrance de février 2011. Soit une hausse de 11,2 %. En comparaison, « le nombre de doctorants français a fortement baissé entre 2005 et 2009 (-13,3 %) ».
En outre, l’accroissement des doctorants étrangers « est aussi qualitatif puisqu’il montre que le niveau des étudiants étrangers a tendance à augmenter en France ». La majorité d’entre eux est d’origine africaine (38,6 %). 30 % des autres étudiants étrangers sont asiatiques, 21,3 % européens et 10 % sont américains.

Autre constat : « les doctorants étrangers en France sont majoritairement inscrits en Sciences (41,2%) et en Lettres et Sciences humaines (35,1%) ». Ces disciplines sont aussi les plus populaires chez les doctorants français.

Pour ceux qui veulent aller plus loin, il y a d’excellents sites sur le sujet ==> Le[ GISTI], [France terre d’asile], [les amoureux au ban], [Réseau éducation sans frontière ], [La cimade], [La ligue des droits de l’Homme]. [Inégalités.fr]

On trouve aussi d’excellentes revues ou ouvrages (que ce soit dans les Bibliothèques universitaires ou médiathèques ) sur l’histoire des flux migratoires, l’immigration, l’émigration, etc.

Il y a aussi le Musée de l’histoire de l’immigration ==> http://www.histoire-immigration.fr/

Pour ceux souhaitant avoir plus d’infos sur la législation française, Jetez-y un coup d’oeil ==> http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?cidTexte=LEGITEXT000006070158&dateTexte=vig

VENEZ SUIVRE NOS DEBATS ET INFOS INTERACTIFS SUR NOTRE PAGE  ==> https://www.facebook.com/pages/Reflexions-dun-jeune-citoyen-/173218132715061?ref=hl

 

Amicalement

Tagué , , , ,

Lettre d’un internaute à …….


Il est bien astucieux quand on prétend se battre contre la misère d’aller s’installer là où elle fait partie du paysage. De ces siècles de souffrance marqués par ces montagnes de résidus de charbons, et par des sourires rangés dans les placards de ces maisons identiques, toutes alignées les unes à côté des autres sans rien pour les différencier. Tous plongés dans la même détresse, dans le même combat quotidien, cette précarité à sens unique qui se lit sur chaque visage. Tous ou presque, car ce combat, madame Le Pen, n’est pas le votre. Le bassin minier, ce n’est pas Neuilly-Sur-Seine. Vous vous êtes abreuvé de culture et de connaissances à la Fac de droit de Paris II quand ils se sont abreuvés de 8-6 et de chants patois . Ils n’ont pas vraiment connu le droit, eux, mais plutôt le devoir de se lever tôt chaque matin pour rentrer tard le soir, la gueule noire et les tympans sifflants, abîmés par les bruits monstres des coups de grisous.

La vérité ? Vous êtes pareil à ceux que vous maudissez. Au même titre que vous prétendez que les marchés financiers ont la mainmise sur l’économie mondiale, vous avez la mainmise sur ces pauvres gens, dépourvus d’opinion, saignés jusqu’au profond d’eux mêmes, devant lesquels vous vous présentez comme une solution miracle alors que vous n’êtes qu’une promesse de plus à ces personnes qui, depuis les conditions de travail que Zola nous décrit si bien dans  » Germinal « , ont vu passés beaucoup de sauveurs auto-proclamés, sans jamais rien obtenir.
Vous qui vous plaignez tant que l’on fasse du tort au Front National en le comparant à un certain parti national-socialiste, pourquoi alors user du même stratège électoraliste ?

Paternalisme politique ? Je dirais dictature morale. Patriotisme sur développé ? Je dirais haine héréditairement acquise. Bien que le bulletin  » Le Pen  » que l’on glisse dans l’urne soit majoritairement contestataire, je vous rejoins sur un point. La situation de la France est bien triste.. Au pays des lumières subsiste encore l’ombre de votre père. A tel point que je trouve ça répugnant que l’on puisse oublier l’Histoire, et la quantité de sang versé pour combattre la haine à son apogée européenne, pour combattre la liberté et cette fraternité qui vous est chère mais dont vous ne vous gênez pas pour imposer une limite qui s’arrête à la barrière d’une couleur de peau. Honte à notre pays d’applaudir de tels discours. Honte à notre pays d’avoir pu faire confiance à votre personne, ce qui n’est pas mon cas car je suis indifférent à tous ceux que vous pouvez clamer et je n’y céderai point. Je garde mes distances et je n’oublie  que ce n’est point par le son de la flûte qu’est charmé le serpent, mais par le mouvement du flûtiste.

Tagué , , , , , , , , , ,

Pour l’abolition de la peine de mort dans tous les pays !


Que de passions et de débats pour la peine de mort ! La peine de mort a été abolie dans bon nombre de pays occidentaux depuis des décennies mais son ombre, plus ou moins menaçante au gré de faits divers (tragiques) plane toujours nous…  En effet, les meurtres n’ont point cessé, et à la violence et tragédie de certains crimes s’accompagnent souvent le désir de vengeance des proches de la victime soutenus par la société. Certains politiques, en mal de popularité, et certaines figures merdiatiques en quête de buzz, essaient de surfer dans cette océan qu’est la souffrance humaine et prient pour que les bas-instincts des hommes tels les vagues reviennent toujours plus fortes. Et, si au milieu de la vindicte populaire perçoit-on des voix dissidentes, des voix prônant plutôt la réflexion, un système carcéral plus stricte et une possible réinsertion, alors ces gens sont vus tels des êtres insensibles à la peine des victimes,  se souciant beaucoup plus du sort des criminels.

Il n’est pas rare d’entendre ce genre de propos: « Quoi ?!!! La vie d’un meurtrier est donc supérieure à celle d’une victime ? » ou « Mais comment peux tu être hostile à la peine de mort , les meurtriers ne s’abstiennent pas de tuer, eux … »

Ce sujet est capital, car se jouent plusieurs visions de la société. Je ne vais pas essayer de caricaturer ceux qui sont pour la Peine de mort; chacun étant libre d’avoir son point de vue mais je vais juste essayer de vous expliquer en quoi je suis opposé à cette barbarie.

Je suis opposé à la peine de mort, non seulement pour des raisons de principes mais aussi d’efficacité. Loin de moi l’envie de donner de leçons, en effet,  je n’ai jamais connu la souffrance éprouvée par les proches de victimes. je ne sais même pas si je serais capable de supporter cette douleur si un de mes proches devait être violé et tué, je pense d’ailleurs que je voudrais certainement me venger. Je n’aurais qu’à l’esprit de tuer cet individu qui n’a montré aucune pitié. Mais pour autant je n’aurais point raison,  je renierais mes idées ou convictions, et  la haute idée que je me fais de la justice (qui n’est point parfaite) dans un État de droit. Je vais peut-être vous choquer mais je considère la peine de mort, comme « la négation absolue des droits humains, un meurtre commis par l’État, avec préméditation et de sang-froid » , comme un « assassinat légal . On tue  précisément un assassin parce que ce qu’il ne faut pas tuer. D’ailleurs j’observe une contradiction intéressante; l’Etat interdit de tuer mais ne s’empêche pas lui-même de mettre à mort  autrui …Cette mise à mort n’est pas faite pour des raisons de défense nationale (invasion imminente d’un pays ) mais pour des rasons liées à la vengeance.

Et quand bien même la peine de mort serait efficace(ce qui est totalement faux), que penser des victimes d’erreurs judiciaires dont les vies ont été gaspillées inutilement ? On ne peut revenir dans le passé. La justice est avant tout une construction humaine, de ce fait elle n’est point infaillible et parfaite. C’est bien beau que la justice « humaine »  reconnaisse dix ans plus tard qu’une erreur a été commise, ce n’est point cela qui fera revenir l’innocent, le sacrifié qui a été condamné dans la honte, sous les injures et quolibets, perdant parfois  leurs familles respectives et amis … l’innocent lui-même aura subi une triple peine : Une peine d’emprisonnement, la peine capitale et la peine la plus ignoble et tragique qui soit étant donné que l’innocent, cette victime impuissante,  se savait innocent. Quelle souffrance de se savoir impuissant à prouver son innocence …Pleurer, crier de toutes ses forces et de toute son âme, mais rien n’y change ; La justice des hommes veut que vous payez de votre sang impie et impur le meurtre d’une petite fille ou d’un petit garçon. Je n’ose essayer de me mettre à la place de ces gens, de ces victimes « d’horreurs » judiciaires …

Cela a du être assurément le pire des supplices et je prie le Bon Dieu de ne jamais être dans pareille situation car cela peut arriver à tous. Oui même à vous, chers lecteurs (et lectrices) car l’Homme est un loup pour l’homme. Votre voisin, celui qui rit avec vous en vous saluant quotidiennement,  jaloux de votre vie , de votre insouciance, peut œuvrer en vue d’un sombre dessein dans le but de vous plonger dans les abîmes, dans ce puits sans fond qu’est le désespoir humain.

On me dira qu’il y a eu peu d’erreurs judiciaires et que c’est tout ce qui compte. Cet argument peut être contesté de deux manières: Tout d’abord qui nous dit qu’il n’y  en a pas eu  plus, et qu’il n’y aura pas d’erreurs dans le futur ?En effet , la science évolue et c’est grâce à cette science qu’on a connu certains crimes ; Ensuite  une vie humaine, une seule, est et restera sacré à jamais. Je ne peux donner  la vie et même si je le pouvais, une vie reste unique .

D’ailleurs, même si je reprouve ce sentiment de toutes mes forces, Je trouve  que la peine de mort est une peine plutôt rapide pour celui qui veut se venger. A travers la peine de mort, si on se met dans le psyché de celui ou celle qui veut se venger, celle-ci n’est elle pas une peine qui fait en sorte que le condamné soit soulagé de tous ces tracas  terrestres ?Souffrira t-il longtemps ? L’être humain, tel un oiseau, n’est pas fait pour rester dans une cage  et la prison, quoiqu’on en pense, reste une cage. Je pense à ce titre que la prison est bien plus efficace pour punir autrui.

Il n’y a pas de peine de mort «humaine». Quelle que soit la méthode employée, l’exécution ne poursuit qu’un seul but, supprimer une vie. La peine de mort prive une personne de la possibilité d’expier un forfait, de réparer, de se repentir et de s’amender.

Concernant l’efficacité , je pense que la peine capitale n’empêche aucun délit. Les études scientifiques n’apportent aucune preuve que la peine de mort ait réellement l’effet dissuasif qu’on lui attribue. Au Canada par exemple, le nombre d’assassinats a diminué depuis l’abolition de la peine de mort. Aux États-Unis, en revanche, il est plus élevé dans les États qui pratiquent l’exécution capitale que dans ceux qui y ont renoncé. Pour empêcher efficacement les délits, il est nécessaire d’avoir un taux élevé d’élucidation des crimes et un système judiciaire travaillant de manière équitable, rapide et conséquente. j’avais lu dans je ne sais plus quelle revue, que certaines populations (dans certains pays) se faisaient justice elle-même (au vu de la corruption de leurs appareils judiciaires et policiers), Néanmoins les faits divers n’ont point cessé.

[Au fond de chaque homme civilisé se tapit un petit homme de l’âge de pierre, prêt au vol et au viol, et qui réclame à grands cris un œil pour un œil. Mais il vaudrait mieux que ce ne fût pas ce petit personnage habillé de peaux de bêtes qui inspirât la loi de notre pays.]
Albert Camus, Réflexions sur la peine capitale

[Ceux qui croient à la valeur dissuasive de la peine de mort méconnaissent la vérité humaine. La passion criminelle n’est pas plus arrêtée par la peur de la mort que d’autres passions ne le sont, celles-là, sont nobles.] Robert Badinter – Extrait d’un discours à l’assemblée nationale, le 17 septembre 1981

[Dans les pays de liberté l’abolition est presque partout la règle ; dans les pays où règne la dictature, la peine de mort est partout pratiquée. Ce partage du monde ne résulte pas d’une simple coïncidence, mais exprime une corrélation. La vraie signification politique de la peine de mort, est bien qu’elle procède de l’idée que l’État a le droit de disposer du citoyen jusqu’à lui retirer la vie. C’est pas là que la peine de mort s’inscrit dans les systèmes totalitaires : […] Douze personnes, dans une démocratie, qui ont le droit de dire : celui-là doit vivre, celui-là doit mourir ! Je dis : cette conception de la justice ne peut-être celle des pays de liberté, précisément pour ce qu’elle comporte de signification totalitaire.] Robert Badinter

[Notre justice à nous, comme notre destin, est tâtonnement, trouble, erreur, nuage, doute ; martyr, je m’applaudis ; juge, je me redoute ; l’infaillible, est ce moi, dis ? Est-ce toi ? Réponds.]

Victor Hugo : Les quatre vents de l’esprit – L’échafaud -1870

Bref, c’était juste l’opinion d’un Bisounours. 

Tagué , , , , , , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :