Archives de Tag: Esperance

Pardon d’avoir un si horrible défaut …


D’aussi loin que je rappelle, il me semble toujours avoir porté cet horrible défaut que d’aucuns pourraient appeler de la naïveté ou de l’idéalisme à deux balles. C’est un horrible défaut, j’en conviens, mais je n’y peux rien. La providence a voulu que je naisse ainsi et comme vous le savez, ses desseins sont au dessus de mon entendement humain.

Le fait que des gens meurent de froid pendant que des stades de foot sont chauffés me révulse. Le fait que des gens souffrent de faim, bouches ouvertes et langues pendantes, à coté de palais dorées, à coté de greniers remplis et débordants me révulse.

Le fait que des gens souffrent de racisme, d’exclusion sociale dans une période où l’Homme domine la terre, le ciel et les mers, où l’Homme  marché sur la lune, où l’Homme a atteint des capacités techniques tel qu’il pourrait détruire de multiples planètes, c’est juste désolant. Les richesses très très très inéquitablement partagées, le droit qui favorise parfois les puissants et qui  n’est pas sans rappeler la fable de la fontaine , bref autant d’éléments…

Bien évidemment, de me voiler la face je n’en ai nul besoin. De ces tragédies quotidiennes, je ne peux m’en absoudre encore une fois. J’ai des responsabilités en tant que consommateur, citoyen, ami, etc…

MAIS parce que je suis co-responsable de ce qui est, et parce que je respecte ceux qui m’ont précédé, et que je me dois de faire tout ce qui m’est possible de faire à mon modeste niveau pour les générations futures, je ne peux me taire. Parce que conscient le suis-je de l’immense dette que nous avons envers ceux qui arriveront, ceux qui n’y seront pour rien concernant l’état de la planète mais qui en tant que futurs habitants s’estimeront floués, et à raison,  Je ne peux m’arrêter de dire ce que je pense, de clamer haut et fort certains principes élémentaires et tout en appelant de mes vœux un changement.

Certains ne me croiront sans doute pas, mais j’ai vraiment fait tout ce qui était en mon pouvoir pour supprimer ce défaut, ce coté « Bisounours » de ma personne. Pour comprendre ce Monde, ces maux, il ne me fallait pas seulement occuper le ministère de la parole, lancer des incantations incessantes et que d’aucuns pourraient qualifier de puériles, mais essayer de comprendre notre Monde. Aussi, me suis-je intéressé (il est aussi vrai grâce à mes parents) et m’intéresse toujours à des ouvrages concernant l’économie, les relations internationales, le socialisme, le conservatisme, la religion, l’histoire humaine,  la littérature etc… je me disais qu’en lisant tous ces ouvrages, je deviendrais un peu plus réaliste; et qu’étant au fait de certaines données, serais-je conduit à changer radicalement ma façon de penser et d’appréhender ce bas-monde. je me suis trompé, et lourdement ! De ces quelques lectures, fort modestes au demeurant, de mes quelques médiations au gré de mon temps libre,  de mes échanges avec d’autres amis, n’a été confirmée que ce dont j’en avais déjà l’intuition.

Faites de bonnes actions, et les conséquences dues à ces actions seront bonnes. Faites en de mauvaises, et vous en aurez de mauvaises. Pour autant, je n’ignore pas que la vie n’est pas si simple. il n’y a pas d’un coté les ténèbres, et de l’autre la lumière. Parfois il y a du gris.  Si le fort pense qu’il l’emportera toujours, alors il se trompe car, car un jour, pris d’un courage sorti du plus profond de leurs âmes, les faibles s’uniront. Et que le fort prenne garde, car lorsqu’il s’agit de revanche, il n’est pas aisé de « raisonner » ou de « tempérer » la fureur accumulée au fil des années, des décennies,etc. Et tant d’autres petites leçons apprises…

L’Histoire, les faits présents n’ont rien enlevé, rien soustrait de ma croyance en l’Homme. Je suis idéaliste parce que il ne peut juste en être autrement.Quand je fouille au plus profond de moi-même pour obtenir quelques réponses, il m’arrive de découvrir des pensées positives mais aussi négatives. Des regrets m’arrive t-il en avoir, comme tout le monde je suppose. De regretter certains actes passés. Mais parce que je sais que je ne suis aucunement parfait et que conscient de cela, j’essaie d’améliorer ma personne, parce que je sais que j’ai déjà eu à fauter, et parce que je sais que vous, autrui, c’ est un autre MOI, il s’ensuit que mon espérance en l’Homme n’en est que plus forte.

Le réalisme, à savoir l’observation des faits présents, des rapports de forces actuels, des institutions, des mentalités etc… ne me quitte pas, loin s’en faut. Je sais bien que tout ne peut être parfait à l’instant t, que tout ne pourra être changé radicalement, croyez-le bien, mais l’idéal à atteindre est toujours là, quelque part dans ma petite tête. 

Et d’ailleurs, quand je vois sur cette page des gens qui s’interrogent, des gens qui se battent contre la fatalité, des gens pour qui il n’est point d’horizon indépassable, qui s’investissent dans le bénévolat, l’économie sociale et solidaire, dans la politique, l’aide à autrui, les pétitions, etc… Quand j’observe tout ce beau monde se bouger, ce bouillonnement d’idées, ces amitiés militantes, associatives et que sais-je encore qui se créent, et ce malgré les difficultés quotidiennes, administratives, financières, affectives et Dieu seul sait qu’il y en a, alors je me mets à espérer. Alors m’apparaît-il une évidence, toute simple et frappée au coin du bon sens :  La moindre chose que je puisse faire pour être utile à ces gens, c’est de continuer d’agir à mon niveau et de croire en ces milliers d’anonymes, en ces hommes et femmes, en ces jeunes (ou moins jeunes), en vous…

J’entends déjà d’ici les arguments selon lesquels il faudrait être réaliste, cynique, défendre les intérêts de la nation, la grandeur d’un pays etc. Mais je pose la question à ces gens: Qu’est ce qui compte le plus ?  Plus que l’amour en une entité juridique dotée de personnalité morale, ne faudrait-il pas accorder plus de regard aux habitants de ladite entité ?Qu’est ce qui importe ? Que vous soyez les premiers dans tels domaines ou le fait que la population soit bien-portante ?

Sachez en outre  que la préservation de nos soi-disant intérêts se feront parfois aux dépens d’autre peuples, d’autres personnes et que cela entraînera des conséquences tragiques  bien plus tard. Ai-je besoin de rappeler la rancœur de certaines populations après la  traite négrière et la colonisation ? la rancœur qu’entretiennent certains gens en Guadeloupe contre les békés ? ce sentiment de revanche en Chine, ou en Russie attisée par certaines humiliations ? Les conséquences du fameux traité de Versailles ? Les conséquences de l’acquisition de l’Alsace-lorraine après la guerre France-Prusse?

Je ne détiens pas la lumière. Et après tout, Qui suis je ? Un simple anonyme, un sans-grade, un simple internaute. Seulement je vous donnerai un conseil. Quand vous croiserez et débattrez avec des bisounours ou idéalistes, abandonner l’idée de leur faire abandonner.

Enfin je préfère, et de loin, me faire critiquer pour ma bien-pensance ou pour des idées de bien-pensance  que pour autre chose.

 

Par conséquent, je vous demande encore pardon d’avoir un si horrible défaut.

Tagué , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :