Archives de Catégorie: Economie

10.000 euros par minute pour Bernard Arnault !


bernard A

 

 

 » Magie de la Bourse. En 2014, le cours de LVMH a bondi de 34%. Une aubaine pour son principal actionnaire. Selon nos calculs, sa fortune a augmenté chaque minute de plus de 10.000 euros.

Vertigineux ! Comparé à l’an dernier la fortune du P-DG de LVMH, Bernard Arnault, s’est accrue aujourd’hui de 9,27 milliards d’euros ! Soit 25 millions d’euros supplémentaires par jour, 1 million d’euros par heure, ou, si vous préférez par minute, 17.636 euros !

Classé troisième dans notre classement exclusif des cents plus grandes fortunes françaises 2015 , Bernard Arnault dispose d’une fortune totale estimée à 28,96 milliards d’euros. Il est devancé par les Mulliez (Auchan, Décathlon, Leroy-Merlin…) et les Bettencourt (L’Oréal), suivi de près par les Dumas (Hermès), les Dassault ou encore Xavier Niel et Patrick Drahi. A eux seuls, ces riches parmi les riches pèsent plus de 320 milliards d’euros. Soit 20% environ de ce que possèdent l’ensemble des ménages en assurance-vie… Autant dire que le reste des Français demeure à des années-lumière de ce petit monde ultra-fermé. Dans un récent sondage, ces derniers ne disaient-ils pas qu’on pouvait s’estimer riche avec un patrimoine de… 500.000 euros ? »
Source :  http://www.capital.fr/a-la-une/classement-des-francais-les-plus-riches/2015/bernard-arnault-l-homme-dont-la-fortune-grossit-d-1-million-d-euro-chaque-heure-1050852#C0iSoWiuQtGcJkL9.99

Publicités
Tagué , , , , ,

[ COURTE VIDEO] Partagez-vous l’opinion de ce célèbre philosophe sur la démocratie ?


Partagez-vous l’opinion de ce philosophe sur la démocratie ?

 

Coca-Cola, Tuc, Colgate… 100 produits quotidiens et toxiques


pesticide

60 millions de consommateurs » a passé en revue les produits de supermarché contenant des substances toxiques.

Ces substances à risques qui empoisonnent le quotidien » : dans son numéro de septembre, le magazine « 60 millions de consommateurs » n’épingle pas seulement les substances toxiques contenues dans la cigarette électronique. Le magazine de l’Institut national de la consommation (INC) pointe aussi plusieurs familles de produits dont nous faisons un usage quotidien. Pas un scoop : dans son documentaire « Notre poison quotidien », la journaliste Marie-Monique Robin dénonçait déjà voici un an l’omniprésence de substances cancérogènes et de perturbateurs endocriniens dans nos placards et réfrigérateurs, et les graves dysfonctionnements de l’évaluation de leur toxicité. Cette fois, on plonge dans le cabas. Revue de détail. A vous de faire le tri.

Alimentation

> Ils sont épinglés

Le Coca-Cola et le boissons énergisantes, le vinaigre balsamique, les bonbons (Carambar), les gnocchis (à poêler, Panzani), les biscuits apéritifs (Tuc), les barres chocolatées (Kellogs, Special K), les condiments (Savora). Ainsi que les alcools et cocktails avec ou sans alcool (Old nick, Mister cocktail), les chewing-gum (Hollywood, Mentos), les soupes (Maggi, Royco minute soup).

> Pourquoi ?

Ils peuvent contenir le colorant E150D, des sulfites de sodium, des colorants azoïques ou du BHA.

Le colorant caramel E150D est classé « cancérigène possible » par le centre international de recherche sur le cancer (Circ). Depuis janvier 2012, l’Etat de Californie a limité « drastiquement son usage ».

Le sulfite de sodium (E221) est un conservateur qui peut provoquer des maux de tête, des démangeaisons ou des difficultés respiratoires, note « 60 millions de consommateurs ».

Les colorants azoïques donnent une coloration vive aux aliments mais ils sont soupçonnés d’être allergisants, et peut-être cancérigènes. « De nombreuses marques de confiserie ont choisi de leur substituer des colorants naturels », précise le magazine. Encore un effort !

Le BHA (hydroxyanisole butylé) est un anti-oxydant, cancérogène possible chez l’homme selon le Circ. Plusieurs études estiment qu’il s’agit également d’un perturbateur endocrinien.

Cosmétiques

> Ils sont épinglés

Les lingettes pour bébés (Nivea, Pampers), le dentifrice (Colgate, Carrefour kids), le fond de teint (L’Oréal), la crème dépilatoire (Nair), la crème hydratante (Dove), du gel anticellulite (Linéance), la mousse à raser (Avène), le gel douche…

> Pourquoi ?

Ils contiennent des paraben, conservateurs soupçonnés de dérégler le système hormonal. Mais ce n’est pas tout. Ils peuvent aussi contenir du Triclosan : un agent antibactérien qui, par un usage répété, pourrait favoriser des résistances aux antibiotiques.

Le phénoxyéthanol, un conservateur, est quant à lui soupçonné d’être toxique pour la reproduction et le développement chez l’animal. L’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM) préconise de ne plus l’utiliser dans les produits destinés au siège pour les enfants âgés de moins de 3 ans.

Enfin, le MIT (méthylisothiazolinone), utilisé comme conservateur, peut provoquer des allergies. Par exemple de l’eczéma, mais aussi des réactions plus invalidantes au quotidien. Et quand on y est allergique, « c’est pour la vie », note « 60 millions de consommateurs ».

Produits d’entretien

> Ils sont épinglés

Le liquide vaisselle (Mir, Carrefour, Palmolive), les adoucissants, les lessives (Mir, Ariel, Woolite), et les nettoyants ménagers (Ajax, Cif, Mr Propre).

> Pourquoi ?

Là aussi, il contiennent du MIT, avec risque de réactions allergiques.

Laura Fernandez Rodriguez – Le Nouvel Observateur »

Source : Le Nouvel Observateur

 

La Finlande appelle à ne plus sauver de banques avec l’argent public


« finlande

La Finlande a appelé mardi à épargner les contribuables de la zone euro dans les plans de sauvetage des banques européennes à l’avenir, estimant que la facture devrait être imputée aux actionnaires et créanciers.

« Partout en Europe nous devrions passer à une économie de marché normale, où les propriétaires et les investisseurs accusent des pertes en cas de débâcle de banque », a déclaré mardi le Premier ministre Jyrki Katainen lors d’un discours à Helsinki sur l’Europe.

Il a souhaité que l’union bancaire européenne, en cours de création, en fasse un principe fondateur, sinon nous resterons dans la situation actuelle où le contribuable paie les crises bancaires et a dit vouloir que les décisions sur l’union bancaire soient prises dans l’année.

Sources : AFP / Romandie / Le Journal du Siècle« 

Tagué , , , ,

l’écosocialisme comme solution aux défis du XXIème siècle


Place-de-la-Bastille1

Bonsoir à tous. Un membre de notre page de débat Facebook, Pierrick Jourdan,  a souhaité vous faire part de son analyse. L’article est ci-dessous. Partagez l’article si vous aimez:

 En ce 21ème siècle de multiples défis se présentent à l’humanité qui sont économiques, sociaux, culturels et le défi qui est à la base de tous les autres à mon sens est le défi écologique. Car beaucoup plus préoccupant que tous les problèmes de dettes publiques, qui ne sont que des constructions politiques et humaines pouvant se rayer d’un trait de plumes, il y a le problème de la dette écologique. oui, la dette écologique qui est le fait que nous avons consommer plus en une année ce que notre écosystème peut renouveller en une année. Cette dette écologique pose de grand problème à l’humanité, en effet, comment l’humanité pourrait vivre si le seul écosystème dans lequel elle puisse vivre disparaissait? Cette question, comme vous vous en doutez pose la question de la survie de l’humanité. Partant de là, quelles sont les grandes solutions politiques qui nous sont proposés à l’échelle planétaire? sont-elles susceptibles de répondre aux défis qui se présentent à nous? Ce sont des questions auxquelles nous allons tâcher d’apporter une réponse qui je l’espère sera la plus clair possible.

I/ Les grandes orientations politiques qui sont dans l’impasse ou nous mène vers l’impasse
– Premièrement, il y a l’orientation politiques ethnique et/ou religieuse porté généralement par l’extrême-droite partout sur la planète, que ce soit les islamistes d’Ennahdha ou le Front National en France. Les discours de cette orientation politique confronte partout dans le monde la même nature de projet. D’un côté ceux qui pensent et affirment que le marché et indépassable et que il ne sert à rien d’en discuter. L’important à les écouter serait d’organiser la société d’après les inégalités qui naturellement la traversent, à commencer par la différence entre les hommes et les femmes créant mécaniquement, paraît-il, une inégalité. Se superposant sur cette inégalité, l’inégalité entre ceux qui croient et ne crois pas, entre ceux croyants correctement ou pas….etc. Ainsi tout régime qui prétendrait organiser l’égalité serait par nature contre-nature et donc violent, tandis que celui qui prendrait en compte ces inégalités et les épouserait serait de l’ordre de la bienveillance. Ainsi par exemple Marine Le Pen en France prétend qu’il y a une différence évidente entre les musulmans et les autres et qu’il faut donc qu’il y ait des droits à géométrie variable en fonction du fait que l’on soit musulman ou non, son père avant elle affirmait la même chose à l’égard des juifs. De cette manière la communauté humaine, avant même de commencer à prendre en compte les grands défis qui lui sont communs du fait de son intérêt général qui est l’écosystème humain, devrait d’abord commencer à se méfier de son voisin. Voilà, le piège dans lequel nous enferme ceux qui veulent donner à la politique une base ethnique et/ou religieuse, cette orientation nous mène vers une impasse. Ce n’est pas seulement le fait que nôtre sentiment spontané d’égalité  nous animant soit choqué, c’est que nous sommes paralysés face aux défis qui se présentent à l’humanité et auxquelles nous devons apporter une réponse. Pendant que l’on s’occupe de ce genre de sottises, l’on ne s’occupe pas du reste. Ainsi en France Marine Le Pen a dévié le débat du Mécanisme Européen de Stabilité Financière (qui condamne les pays européens à l’austérité) vers la viande hallal et la façon d’abattre les bêtes. Nous pouvons rajouter donc que l’extrême-droite est l’allié objectif du Capitalisme et du Libéralisme dans le sens où elle empêche le Peuple de réfléchir aux vrais problèmes en créant des diversions. Plus précisément l’extrême-droite fait en sorte de distiller le conflit entre les classes les plus défavorisés et d’ainsi diviser pour que les plus prédateurs qui sont les puissances du capitalisme financier règne.

– Deuxièmement il y a l’orientation politique social-démocrates. Aujourd’hui la social-démocratie est largement corrompu par le libéralisme et fait de plus en plus vite sa mue social-libéral. La social-démocratie actuelle est voué à l’impasse par rapport aux défis que doit relever l’humanité pour deux raisons qui sont deux règles de la doctrine social-démocrate :
la première de ces règles dit que il faut « redistribuer les fruits de la croissance ». Cette règle ne prend pas en compte l’impératif du défi écologique, puisque pour avoir de la croissance, la social-démocratie infectée par le libéralisme appliquera une politique de l’offre et produira tout et n’importe quoi et de n’importe quelle manière que ce soit des castagnettes ou des trombones pourvu que ça crée de la croissance et tout ceci en pensant que la croissance est illimité, or ce genre de croissance n’est pas illimité du fait des ressources limitées de notre écosystème. la social-démocratie ne comprend pas aussi que les inégalités de richesse et les accumulations de richesse réalisées dans le cadre du capitalisme financier sont des rapports sociaux de domination et qu’il y a un impératif social de redistribuer les richesses déjà existantes pour créer des rapports de forces équilibrés qui permettent par la discussion de déterminer un intérêt général humain.
la deuxième de ces deux règles est la devise d’Helmut schmidt : « les profits d’aujourd’hui seront les investissements de demain qui seront les emplois d’après demain ». Or cette phrase de l’ex-chancelier allemand ignore tout du capitalisme financier actuelle et montre en creux la naiveté des sociaux-démocrates face au capitalisme financier. Aujourd’hui si la phrase devait être corrigé elle serait la suivante : « les profits d’aujourd’hui sont les placements financiers de demain qui détruirons les emplois d’hier, d’aujourd’hui et de demain ». Nous voyons donc bien que avec une telle règle défaillante la social-démocratie ne peut pas investir pour faire bifurquer le système actuelle vers un système qui permette de préserver l’intérêt général humain.
– troisièmement il y a la l’orientation politique dite de l’offre et du libéralisme, lui est dans l’impasse car il est bloqué de lui-même. Si il souhaite consacrer plus aux dividendes qu’à l’investissement parce que c’est sa norme intérieure, alors il ne remplit forcément pas le défi écologique de la conservation de l’écosystème humain. Car ce défi nécessite la bifurcation du système et l’augmentation de l’investissement. Donc ce système n’est pas légitime parce qu’il n’est pas en état de garantir de manière durable la fonction de base de la vie en société qui est la préservation de la vie et de son espèce. Dans le détail c’est un système qui ,par exemple, supprime des postes de professeurs ce qui empêche les élèves d’être éduqués de manière correcte, et oui, puisque ce système veut contracter la dépense public. Nous pouvons prendre d’autre exemples, c’est aussi moins de soins par la contraction de la dépenses publiques, et alors dans ce cas la seuls ceux qui ont les moyens peuvent se payer les soins, les autres s’ ils n’ont pas les moyens demandent la charité ou ne se soignent pas. Ce système ne veut pas non plus redistribuer les richesses existantes qui s’ accumulent dans les mains de quelque uns pendant que la masse souffrent pour avoir le pain quotidien. Comme ce système ne veut pas redistribuer, le libéralisme a inventé une stratégie de contournement qui est le crédit et donc les dettes et le surendettement pour les ménages qui devraient recevoir cette argent sous forme de salaire et non de crédit. Et par le crédit les libéraux tentent de culpabiliser les gens en disant que ils faut qu’ils se responsabilisent, mais comment un malade se responsabilise? Depuis quand c’est joyeux et festif d’être malade? Qui souhaite être malade? Et qui est responsable du fait que il ou elle soit atteint d’une maladie? Personne. Les libéraux veulent équilibrer les comptes des dépenses de santé par exemple? Ils semblent oublier ou occulter que 80% des dépenses de santé se font 7 mois avant la mort, et bien appliquons une logique comptable! Mourrons 7 mois plus tôt en bonne santé et le problème sera réglé! Le monde des libéraux est donc absurde et inhumain n’ayant aucun sens et ne permettant pas aux êtres humain de contrôler ce qu’ils doivent contrôler, c’est à dire leur écosystème. Sans compter que le libéralisme est dans une logique productiviste par l’offre où produit tout et n’importe quoi, n’importe comment que ce soit des allumettes ou des trompettes pourvu que ça créer de la croissance qui pour eux est illimité, or comme nous l’avons vu la croissance ne peut pas être illimité dans un monde aux ressources limités.
II/ L’écosocialisme comme solution aux défis du 21ème siècleL’écosocialisme et une refondation de la pensée progressiste et du socialisme en particulier en admettant comme centralité l’écosystème à protéger. Il n’y a qu’un seul écosystème compatible avec la vie humaine, donc nous sommes tous semblables comme l’affirme la doctrine égalitaire, que l’on soit grand, petit, femme, homme, riche ou démuni, croyants ou non, quelque soit notre couleur de peau…etc nous dépendons tous du même écosystème, ce qui veut dire que nous sommes tous semblables. L’égalité des êtres humains est fondé par leur interdépendance vital à un seul et même écosystème indispensable à leur survie, ceci valide la thèse au fondement du progressisme. Si nous sommes tous semblables et qu’il n’y a qu’un seul écosystème compatible avec la vie humaine alors il y a un intérêt général humain. Intérêt général humain l’air pur! Intérêt général humain les biens communs de l’humanité comme l’eau car nous ne pouvons pas nous en passer pour vivre et personne ne peut en droit s’ approprier de manière privé un bien commun, car les autres ne peuvent s’ en passer. Surtout si pour en faire un marché on organise la rareté, surtout si du fait des dégradations sur l’environnement, cette eau potable vient à être moins disponible qu’initialement. Il faut pouvoir d’urgence en disposer de la quantité nécessaire pour que tous les êtres humains y trouvent leurs comptes. C’est donc l’intuition fondamentale du communisme qui dit qu’il y a des biens communs à toute l’humanité qui sont inaliénables à la propriété privé. Voilà comment le communisme est lui refondé par l’écosocialisme. Donc récapitulons : il y a un intérêt général humain et des biens communs. L’intérêt général étant défini par la délibération collective. Ce qui écarte les vérités révélés religieuse ou mercantiles, en référence par exemple à la main invisible du marché qui réglerait tous toute seule comme une grande. Car oui, que l’on ne vienne pas me dire que le capital et les ressources s’ alloue au bonnes endroits comme par magie. La Sainte économie de marché régi par la main invisible et le concurrence pure et parfaite ne marche que en théorie, nous nous recherchons du concret par la discussion. Bref, fermons la parenthèse, si pour déterminer l’intérêt général humain il faut une délibération collective alors il faut la démocratie. Mais une démocratie est démocratique si l’un ne domine pas l’autre, pour que les personnes puissent délibérer objectivement et pour penser ce qui est bon pour tous. Donc la démocratie et imparfaite et n’existe pas concrètement si le puissant domine le misérable (en le tenant par exemple par des contracts précaires et en menaçant de le remplacer si il ose protester), si l’homme domine la femme, si certain ne comprenne pas l’objet de la discussion et le problème poser par un déficit d’éducation scolaire, ou si on leur ment (via les médias notamment) sur les problèmes discutés et sur ce qui se passe. Donc par la démocratie nous arrivons à la République car nous demandons aux individus ce qui est bon pour tous.

L’écosocialisme refonder donc la pensée progressiste et trace un horizons par des méthodes concrètes qui sont : premièrement la règle verte, permettant d’organiser la production, les échanges en fonction du respect de cette règle qui a pour objectif de créer une croissance respectueuse de l’écosystème humain et qui soit donc durable. Il faut donc réorganiser l’ensemble du système.
Deuxièmement, pour réorganiser et réorienter le système il faut planifier, car c’est un travail titanesque. La planification écologique est donc la deuxième méthode qui permet la règle verte.

La finalité de l’écosocialisme est donc l’harmonie. Harmonie entre l’être humain et son environnement (c’est le cœur du projet écosocialiste), harmonie des êtres humains entre eux (société de coopération, qui donne la paix. Ce qui est en opposition direct avec la société du conflit constant qu’est la société de marché concurrentiel), harmonie avec soi-même (les instruments en sont l’éducation, la culture, la capacité d’empathie, l’amour, la fraternité. Ces instruments sont en opposition avec les valeurs de la société de marché que sont la cupidité, l’égoïsme, le fameux « pousse toi là que je m’y mette », ou encore le « cause toujours tu m’intéresse »). C’est ainsi que le l’écosocialisme apparaît comme la solution aux défis qui se présentent à l’humanité car elle n’occulte pas le défi écologique et le prend à bras le corps, en faisant de la résolution du défi écologique la base de la résolution de tous les autres défis qu’il soit économique, sociaux ou humains.
document ayant insipé cette note : l’écosocialiste, revue à l’initiative des jeunes socialistes. conférence sur l’écosocialisme à Alger et Tunis de Jean-luc Mélenchon. les réflexions de Maintenant la gauche (courant de l’aile gauche du PS) à propos de l’écologie politique. Et le manifeste pour l’écosocialisme.

Pierrick Jourdan

Blog de Pierrick Jourdan ==> http://leblogdepierrickjourdan.hautetfort.com/Place-de-la-Bastille1

Tagué , ,
%d blogueurs aiment cette page :