Arrêtons de critiquer continuellement François Hollande

hollande bashing

 

Le « Hollande Bashing » ne sert à rien. Plutôt que de s’en prendre à l’homme, il faudrait concentrer les attaques sur le système [institutions, système économique, médiatique, nos représentations collectives, corpus idéologique etc.]
Un exemple extrême pour que vous puissiez bien vous représenter l’absurdité du « Hollande bashing »:

Le 5 décembre 2013, mourrait Nelson Mandela. Prix Nobel de la Paix et premier président noir de l’Afrique du Sud. Un homme dont personne ne pourrait mettre en doute l’engagement militant( 27 ans de prison), son honnêteté, ses actions, sa forte personnalité, son courage, son « volontarisme » etc. Bref, mourrait ce 5 décembre 2013 l’un des derniers « grands » [ou le dernier ?] de cette planète. Grâce à Nelson Mandela – et l’action militante de millions d’anonymes – l’apartheid prit fin ( Car Nelson Mandela n’a pas à lui tout seul permis que l’apartheid prenne fin. Il y a eu aussi des émeutiers qui sont morts, un activisme des militants en Afrique du sud et dans le monde, des condamnations de la part de la communauté internationale, des boycotts, des militants révolutionnaires qui ont pris les armes etc. Nelson Mandela est certes un symbole, Nelson Mandela fut certes un homme très courageux mais il n’aurait jamais « réussi » s’il n’y avait pas eu derrière lui des millions et des millions d’anonymes, des gens qui ont risqué leur vie ( parfois perdu) pour la liberté et l’égalité.)

 Grâce à Nelson Mandela donc – et l’action militante de millions d’anonymes – l’apartheid prit fin. Acte éminemment « révolutionnaire » qui le fit entrer – à raison ! – dans la légende. Des noirs [métisses, indiens etc.] pouvaient désormais accéder à des postes de responsabilité. Les noirs et les blancs étaient désormais – juridiquement – égaux

Mais que constate t-on des années après la fin de l’apartheid ?

Malheureusement, que les inégalités se sont creusés depuis la fin de l’apartheid. 85 % des Noirs (80 % de la population) sont encore PAUVRES, alors que 87 % des Blancs (moins de 9 % des Sud-Africains) disposent de revenus moyens ou élevés . Selon le coefficient Gini (mesure standard de l’inégalité) l’Afrique du Sud serait l’un des pays les plus inégaux de la planète. Les 10% les plus riches de la population possèdent 58% des richesses du pays, tandis que les 10% les plus pauvres ne possèdent que 0,5%. La moitié la plus pauvre des sud-africains possède moins de 8% des richesses.
62% des Noirs vivent sous le seuil de pauvreté contre 1% des Blancs
73 % des 10 % les PLUS AISES sont des blancs, tandis que 93 % des 10 % les PLUS MODESTES sont des noirs.
Plus de la moitié des Sud-Africains continuent de vivre sous le seuil de pauvreté, les richesses restant très mal distribuées.
Le taux de chômage a dépassé les 20% depuis plus de 15 ans, et tourne aujourd’hui autour de 25%. Les jeunes, principalement noirs ou métis, représentent environ 70% du chiffre total. Le taux de chômage chez les jeunes et d’environ 51%.

On constate donc encore une « domination » blanche [de fait !], malgré une bourgeoisie embryonnaire « noire »

Que pouvons-nous donc en conclure ? Que si un dirigeant, aussi courageux et vertueux soit-il, n’est pas en mesure de modifier radicalement les choses, c’est bien parce qu’il est lui aussi soumis à certaines structures institutionnelles, économiques, culturelles etc. Parce qu’il est lui aussi soumis – inconsciemment ou non, volontairement ou non – à un certain corpus idéologique dominant, au contexte international, etc. Et Pourtant Nelson Mandela fut président de l’Afrique du sud et son parti (l’ANC) n’a jamais cessé d’être au pouvoir. L’Afrique du Sud n’a connu que des présidents noirs depuis 1994, présidents issus d’un parti qui combattait à l’origine la domination « blanche ». [ Pour en finir avec ce système de domination, qui dure depuis des siècles, ne faudrait-il pas nécessairement une « révolution »? Tout comme l’implication effective des masses permit de fragiliser et de détruire l’édifice institutionnelle de l’apartheid]

Vous voyez donc bien qu’ici, on n’est pas en présence d’un homme politique « mou » (comme on dépeint souvent Hollande) ou « élu par défaut, élu contre  » etc. On ne saurait également qualifier un Nelson Mandela de pleutre.
Raison pour laquelle nous croyons qu’il est inutile – voire contre-productif – de s’attarder sur la personne d’Hollande.

S’attaquer continuellement à sa personne, c‘est croire qu’il suffirait qu’il démissionne ou qu’il soit remplacé par tel plus talentueux, « dur », ou « volontariste » pour que tout aille pour le mieux dans le meilleur des mondes ou que tout s’améliore. Non, il y a des forces en présence. Il y a une « idéologie bourgeoise », des entités idéologiques de l’Etat en action, des contraintes externes (et internes !), des média, et tant d’autres organes etc.

De plus, s’attaquer uniquement à sa personne, c’est approuver le régime. Car ce n’est plus le régime (structure, inégalités, oligarchies financières etc.) qui gênerait mais plutôt la personne d’Hollande. Sitôt qu’il sera parti, paradis terrestre, bisous, Poutous…
En s’attaquant continuellement à sa personne, on s’abstient de poser la question qui fâche à savoir la nocivité du capitalo-parlementarisme EN SOI et les perspectives d’émancipation de la population.

Publicités
Tagué ,

Une réflexion sur “Arrêtons de critiquer continuellement François Hollande

  1. Lucie Sainte-Croix Ferrand dit :

    Bonjour et loin de moi l’idée de critiquer continuellement François Hollande.
    Juste une petite phrase que je soumets à la méditation du Jeune Citoyen :
    –  » < Les socialistes ont eu tort de venir au pouvoir. Ils auraient dû faire comme Dieu : ne
    jamais se montrer pour qu'on continue à y croire. " < –

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :