[ OPINION ] Démocratie, tirage au sort et inégalités

périclès

 

 

 

 

Une implication si grande et passionnée des CITOYENS athéniens pour toutes les questions relatives à la cité ne peut s’expliquer que dans la mesure où ces grecs vivaient dans une société ESCLAVAGISTE et où la VIE PUBLIQUE – contrairement à la VIE PRIVÉE – était célébrée.
En effet, il fallait bien que le plus grand nombre   – 80 000 ou 100 000 esclaves au Ve et vie siècle avant J.-C pour 30 à 40 000 CITOYENS et c’est sans compter les métèques et les femmes qui n’avaient pas droit de cité –   travaille d’arrache-pied, dans les conditions les plus difficiles qui soient, afin que le PLUS PETIT NOMBRE puisse consacrer du temps à la délibération démocratique (Une cité très Voltairienne… « « L’esprit d’une nation réside toujours dans le petit nombre, qui fait travailler le grand, est nourri par lui et le gouverne. »*) 

 Pour les anciens, le TRAVAIL [1] , c’était la servitude contrairement à l’oisiveté.
Bien évidemment, ce système n’était point parfait, car outre le fait que c’était un système ESCLAVAGISTE vivant donc de la SERVITUDE du plus grand nombre, nous pouvons noter la présence et la permanence des inégalités ( A Spartes, qui n’était pourtant pas une démocratie, y régnait une plus grande égalité entre les Homoioi, les citoyens spartiates. Thucidyde disait notamment qu’ à Sparte « s’est instaurée la plus grande égalité dans les genres de vie entre les possédants et le grand nombre » )

A Athènes, DE FAIT, les plus aisés (OISIFS ) dominaient culturellement – il suffit juste de s’intéresser à l’origine sociale de tous ces grands philosophes et Hommes politiques célèbres tels Clisthène ou Périclès – et dans une moindre mesure politiquement ( cf origine sociale des leaders du parti démocratique et aristocratique). Il est aussi vrai que la démocratie – initialement nommée par les athéniens isonomie (!) – n’est pas synonyme du VRAI, du BIEN. En témoignent l’impérialisme athénien au lendemain des guerres médiques, la mort de Socrate décrétée par des citoyens tirés au sort etc.

MAIS il n’empêche que les athéniens ont tout de même crée quelque chose d’assez original, intéressant, et qu’il importe de s’y inspirer davantage, ne serait-ce que pour des questions relatives à une souveraineté VÉRITABLE, EFFECTIVE et POPULAIRE (qui passe aussi, ne l’oublions pas, par une certaine homogénéité sociale, par la réduction des inégalités)

Pour qu’un tel système puisse être appliqué de nos jours, pour impliquer davantage la population à la chose publique, il faudrait, outre le fait d’introduire très partiellement le tirage au sort et communaliser l’Etat, réduire – à ce qu’il nous semble – la durée légale du travail.

Pour se consacrer à la chose publique, il faut du temps. Il faut du temps pour lire, pour débattre, pour discuter dans les partis, les syndicats, associations, quartiers etc. Après avoir travaillé d’arrache-pied matin, midi, et parfois jusque très tard dans la soirée, du Lundi jusqu’au Samedi (parfois Dimanche ), on ne dispose pas de ce temps, où du moins d’un temps à peine suffisant pour se reposer et profiter de sa famille. Actuellement, ce dont les privilégiés – grâce à l’acquisition du capital financier et culturel nécessaire (éducation dans une famille aisée, grandes écoles, relations, aisance oratoire, une certaine aisance financière) – qui peuvent se permettre de consacrer du temps à la cité, pour toutes les questions relatives à son fonctionnement. Il s’ensuit donc une surreprésentation – sociologiquement parlant – d’une classe particulière dans toutes les assemblées représentatives, ainsi qu’au plus haut sommet de l’État ( élus et hauts-fonctionnaires). Domination – de fait – sans partage de la petite et grande Bourgeoisie.[2] Vous y associez la possession – par la bourgeoisie [3] – des média et la domination est TOTALE, totalisante et par bien des aspects totalitaire.

Pour impliquer davantage les citoyens à la chose publique, il convient donc de noter au préalable l’ASSUJETTISSEMENT (politique, économique, idéologique) – DE FAIT – de ceux qui n’ont pour capital que leur force de travail[4], qui sont obligés – pour vivre, voire SURVIVRE – de vendre cette force de travail ( aux possesseurs des moyens de production, en respectant leurs conditions, à plus forte raison quand l’économie n’est pas au mieux ), parfois dans les conditions les plus difficiles, et qui sont donc dans l’impossibilité MATÉRIELLE de consacrer du temps (et de s’intéresser) à la chose publique.

Réduire donc les inégalités est donc un impératif. Sans une relative homogénéité sociale, point de souveraineté effective.

* [1]  » Le salaire vient du terme « salarium ». Le « salarium », c’était à la base un impôt sur le sel servant à rétribuer les esclaves publics ( du temps de la Rome antique )
Quant au « TRAVAIL », ce mot vient du terme latin  » tripalium » qui désigne un INSTRUMENT DE TORTURE à trois pieux capable d’infliger aux ESCLAVES REBELLES le plus atroce et le plus lent des supplices.  » Pour plus d’infos sur ce renversement des valeurs et l’Histoire du travail ==> https://jeunecitoyen.wordpress.com/2014/06/21/quest-ce-que-les-pauvres-vont-faire-avec-des-conges-cest-travailler-quil-leur-faut/

* [2] 0,35 % de députés ont moins de 30 ans quand les 20-30 ans représentent 12,4 % de la population. 2,6 % d’ouvriers et d’employés sont assis sur les bancs de l’hémicycle quand, dehors, ils représentent 50,2 % de la population. Source ==> http://parlement.blog.lemonde.fr/2012/11/25/surprise-les-deputes-ne-sont-pas-representatifs-de-la-population/

* [3] http://tempsreel.nouvelobs.com/medias-pouvoirs/20070124.OBS8585/qui-possede-quoi.html

* [4] Karl Marx, dans son ouvrage majeur « le capital », a analysé assez admirablement ce phénomène, ce qui se passe dans les coulisses. Oeuvre – malheureusement encore d’actualité – que nous ne pouvons donc que vous recommander.

 

 

Publicités
Tagué

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :