» le Général de Gaulle fut un dictateur  »

de gaulle photo

 

 

[ COMPRENDRE ] Dis MAMAN, C’est quoi la  » DICTATURE DU PROLÉTARIAT » ?

LE POUVOIR DES MOTS

Bourdieu disait : le langage « est un instrument d’action et de pouvoir ». Roland Barthes définira la langue comme « ni réactionnaire, ni progressiste » mais comme  » tout simplement : fasciste ; car le fascisme, ce n’est pas d’empêcher de dire, c’est d’obliger à dire. »[1]

[Petite Illustration. Figurez-vous par exemple un jeune (ou moins jeune) qui n’aime pas beaucoup lire et préfère visionner des programmes télévisés. Désolé d’avance si nous usons d’un langage fort discourtois envers la gente féminine mais c’est juste pour que vous puissiez vous figurer la chose plus nettement. Donc ce jeune lambda trouvera à son goût deux belles jeunes femmes. Pour en faire part à ses potes, il dira  » Ah tiens, Laura est bonne  » /  » Ah tiens, Margot est plus bonne ». Or, ce jeune lambda trouvera l’une plus belle que l’autre, plus particulière mais manquant de vocabulaire, il emploiera le même mot au lieu d’utiliser des adjectifs comme « exquise », « charmante », « séduisante », « délicieuse », « pulpeuse », « appétissante », « culbutable »( s’il veut être grossier etc). N’ayant donc pas ce vocabulaire, ne pouvant donc retranscrire une réalité sensible ou intelligible à travers son parler, il aura donc recours à un langage TV, radio, bref à un langage de type utilitaire, un langage commercial car les média privés sont la plupart du temps des annonceurs ( publicité). D’aucuns (éventuellement des complotistes) pourraient dire ici que ce jeune va s’assujettir volontairement au langage du dominant, en usera, pensera du point de vue des classes dominantes (qui détiennent ces puissantes structures privées et ont des liens parfois étroits avec le pouvoir politique) aux dépens de ses intérêts propres.] [2]

Ceci est un exemple caricatural. Nous sommes aussi, que nous le voulions ou non, consciemment et/ou inconsciemment, assujettis aux codes de la structure langagière, à ses stéréotypes, à ses signes (où reposent des « monstres »), à ses non-dits, etc. Bref, la langue a parfois un aspect répressif. En tant que STRUCTURE, elle est parfois significative des rapports sociaux, des rapports de force. Elle [ écrase parfois les exclus qui n’ont pas « la maîtrise du logos », vole leur langage propre]. La Langue, comme l’appareil étatique, comme les appareils répressifs de l’Etat (Armée, Justice, police) n’est donc pas une structure neutre.

Si d’aventure, vous deviez discuter avec des proches, des collègues, des amis, etc. il est impératif – si votre avis est minoritaire – de joindre aux arguments une critique en règle de leurs représentations socio-culturelles. Sinon vous risquez d’être traités d’utopistes, d’extrémistes, de « gauchistes », etc.

Le mot du jour ==> «  La dictature du prolétariat « 

Cette expression a été malheureusement très négativement connotée dans le temps. Tout le monde a en tête Le cas Russe. Lénine et sa stratégie pour accéder au pouvoir ( Les conspirateurs, les révolutionnaires professionnels, etc.).Les deux révolutions de 1917 (Gouvernement provisoire Kerensky et ensuite Lénine et ses compagnons) Le noyautage des Soviets (conseils ouvriers) par les Bolcheviks. Le totalitarisme stalinien, Étatisme et substitution d’une classe dominante par une autre, Procès de Moscou, Purges, famines, camps de travail etc.

Il ne nous appartient pas de vous dire en quoi (et si ) ce terme est pertinent. Cette page n’a pas pour ambition (et n’en a d’ailleurs pas la capacité, ni l’érudition nécessaire) de diriger vos êtres. Ça, c’est le rôle des gourous qui sont innombrables sur le net. Juste quelques indications , et après, à vous d’en juger.

Tout d’abord, intéressons-nous à la définition originelle des mots.

Le terme dictature n’avait pas le même sens dans l’Antiquité, au Moyen-âge ou lors de la Renaissance etc. Le sens contemporain ( qui se rapproche de la tyrannie) du terme « dictature » est d’apparition très récente à l’échelle de l’Histoire humaine.

L’origine du terme remonte à la Rome Antique, où la dictature désignait un état de la République romaine où un magistrat (le dictateur) se voyait confier de manière TEMPORAIRE (!) et LÉGALE(!) les pleins pouvoirs en cas de troubles graves. A ce titre, on pourrait donc dire que le Général de Gaulle fut un DICTATEUR*, et ce à de multiples reprises (Le 2 juin 1958 : le gouvernement de Gaulle reçoit les PLEINS POUVOIRS de l’Assemblée FLN, Algérie, les militaires putschistes, et la confiance des représentants [ coup d’état légalisé ?] de la nation / période de l’Après-guerre). On pourrait aussi dire que le président de la République française est POTENTIELLEMENT un DICTATEUR en vertu de saupoudrage Gaullo-bonapartiste de l’institution (pour des raisons historiques et liées à la personnalité du Général), mais aussi et plus concrètement en vertu de l’article 16 de la constitution française [ 3]

Que signifie prolétariat ? Prolétariat vient du mot latin proletarius (« citoyen romain pauvre qui ne compte aux yeux de l’État que par ses enfants ). Le prolétariat désigne dans la terminologie « marxiste » [ la classe sociale des travailleurs, qui ne possèdent pour vivre que leur force de travail. Pour survivre les prolétaires doivent louer leur force de travail à ceux qui détiennent les moyens de production (le Capital). Le prolétariat est donc composé des SALARIES et des CHÔMEURS. Les ouvriers agricoles, les petits paysans ou paysans pauvres constituent le prolétariat agraire qui s’oppose à la bourgeoisie agraire.] [4]

Ainsi, pris dans ce sens, la « dictature du prolétariat » désignerait la prise de pouvoir EFFECTIVE et TEMPORAIRE (!!!!!!) des « MASSES » . Il est vrai que cela exclut de fait la petite bourgeoisie (traditionnelle et récente), mais aussi la grande bourgeoisie. Mais du fait des crises à répétition, la petite bourgeoisie perd du pouvoir et se paupérise. Le petit commerçant – qui n’a plus de clients à cause de la perte de « pouvoir d’achat » des employés, ouvriers, salariés etc – va devoir fermer boutique et vendre – (pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille) sa force de travail. Peut-être finira-t-il par se radicaliser et succombera-t-il aux sirènes du bonapartisme-fascisme mais là n’est pas la question. La grande bourgeoisie quant à elle n’a que trop accaparé le pouvoir étatique. L’Histoire, c’est avant tout des phases. Des prises de pouvoirs (EFFECTIVE) de tels groupes sociaux (esclavagistes sur LES esclaves, seigneurs sur les serfs, aristocratie, bureaucratie coloniale en Afrique vers la fin du XIXe et toute la moitié du XXe siècle., etc.)

La « dictature du prolétariat » se rapproche donc un peu de ce qu’on pourrait appeler la DÉMOCRATIE DIRECTE. A la seule différence que cette prise de pouvoir devra être TEMPORAIRE ( afin de faire dépérir l’Etat) qui n’est pas comme nous vous le disions précédemment une STRUCTURE NEUTRE, et qui dispose d’appareils répressifs et d’appareils idéologiques [5]

Vous voyez donc qu’on est bien loin de ce qu’a représenté le totalitarisme stalinien. Pour Engels, « la Commune de Paris »[6], c’était la dictature du prolétariat. Les élus de Paris pouvaient être révoqués, étaient soumis à un strict contrôle populaire (et ce, malgré La soldatesque de Thiers et Bismark …)

En Russie, nous avons eu une étatisation sans précédent, et comme disait Rosa Luxembourg «  une dictature, il est vrai, non celle du prolétariat, mais celle d’une poignée de politiciens, c’est-à-dire une dictature au sens bourgeois  » [7]
Léon Blum, l’Homme du front populaire, qui était favorable à la dictature du prolétariat, qualifiait le régime russe comme une « dictature SUR LE prolétariat« . D’autres auteurs ont parlé de capitalisme d’Etat, d’une classe de bureaucrates s’engraissant sur le dos du peuple, etc.

Bref, il y a eu la chute du mur de Berlin. La victoire du monde « dit libre ». Par cette « victoire » s’est accompagnée une connotation encore plus péjorative de certains termes. Une hégémonie culturelle encore plus conséquente. Comme nous vous le disions, il ne nous appartient pas de vous dire si cette expression fut la plus pertinente possible. C’est à vous, et à vous seul, assistés en cela de votre raison et de vos constats sur le réel, de vous forger votre propre opinion.

 

 

*[1] leçon inaugurale de la chaire de sémiologie littéraire du Collège de France, prononcée le 7 janvier 1977
*[2] Extrait d’un de nos articles ==> https://jeunecitoyen.wordpress.com/2014/04/06/la-veritable-revolution-mode-demploi-en-quelques-minutes/
* [3] – « L’article 16 de la Constitution de la Cinquième République française est connu comme celui qui donnerait, en période de crise, les « pleins pouvoirs » ou « pouvoirs exceptionnels » au président de la République française. le Conseil d’État parle de pouvoirs exceptionnels.
– Lien : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?idArticle=LEGIARTI000019241008&cidTexte=LEGITEXT000006071194&dateTexte=vig

* [4] Définition extraite de ( http://www.toupie.org/Dictionnaire/Proletariat.htm)
* [5] Lire à ce titre le texte célèbre du philosophe Louis Althusser « Idéologie et appareil Idéologique d’État » publié dans la revue La Pensée, n° 151, juin 1970
* [6] Lire à ce titre La guerre civile en France de Karl Marx
* [7] Rosa Luxembourg, La révolution Russe

* Sur les pleins pouvoirs accordés à de Gaulle ( http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/veme-republique/1958/quels-ont-ete-temps-forts-elaboration-constitution.html)

Publicités
Tagué

Une réflexion sur “ » le Général de Gaulle fut un dictateur  »

  1. jeunecitoyen dit :

    A reblogué ceci sur jeunecitoyenet a ajouté:

    Qu’est ce que la dictature du prolétariat ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :