Nabila :  » La crise structurelle présente n’est qu’une manifestation des contradictions inhérentes au système capitaliste. « 

NABILLA z

 

Lors d’une interview conjointe accordée à Paris Match, Nabilla ( la célèbre créatrice du concept « Non, mais allo quoi ?! » suivie par des centaines de milliers de fans et followers sur les réseau sociaux) aurait fait part de son profond désarroi.Elle aurait déclaré que la crise en Europe désespérait les peuples et que contrairement à ce qui était dit, la crise cyclique que traversait l’occident était structurelle et non conjoncturelle. La crise présente n’étant qu’une manifestation des contradictions inhérentes au système capitaliste.

Elle aurait également déclaré :

 » Le système capitaliste n’a jamais cessé de créer des crises.  D’aucuns – à l’instar d’un Karl Marx -considèrent que le système capitaliste est ontologiquement, intrinsèquement néfaste au genre humain. Chaque fois qu’on parle de crises, on se figure les crises de 1929 et 2008. Or tout le monde oublie la crise en Argentine, la bulle internet, la crise en Asie, La grande dépression de 1873 etc. Et Je souhaite juste rappeler que même en période de non-crise, une part non négligeable de la population mondiale vit dans une indigence extrême. Femmes et enfants mourant de faim, guerres, viols de masse, pays pauvres ayant connu des cures d’austérité à cause du FMI, etc. Bref, c’est la crise pour nous, en ce moment précis, mais pour une large partie de la population mondiale, cela a toujours été la crise (esclavage, colonisation, néo-colonialisme, richesses pillées etc » » l’un des seuls moyens pour sortir de cette crise multiple, c’est c’est que le citoyen se saisisse pleinement des questions quant à la gestion de la cité. J’en appelle au bon sens et j’implore les gens d’avoir toujours en tête ce propos d’Albert Einstein: [ On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré.]
(…)
Ce qu’il nous faudrait aujourd’hui, c’est un scénario à la Front Populaire de 36, des mouvements sociaux de masse -suffisamment puissants pour faire peur aux classes dominantes, aisées, celles qui détiennent le pouvoir économique – et des partis véritablement réformistes et non des laquais, pour éviter que les classes dominantes envoient – par désespoir et par absence de personnes pour instaurer un dialogue – l’armée ou la police réprimer les manifestants. Ce n’est que de cette façon qu’il pourra y avoir des changements significatifs dans le domaine « social ». Car seul l’Humain compte. C’est juste pas possible que de nos jours, le capital puisse encore dominer le travail.
(…)
L’Etat tel qu’il est fait n’est pas un outil neutre. J’en conviens. Bercy, les hauts-fonctionnaires issus de Classes bourgeoises, les barons locaux, la police, l’armée, etc. Et tant d’autres pouvoirs économiques, médiatiques. Et la légalité (qu’elle soit d’origine monarchique ou démocratique) n’est pas souvent synonyme de la vérité, du Vrai, voire pas du tout si on connait l’Histoire. Les femmes qui ne votaient pas, le travail des enfants, le code noir sous Colbert, tout ça c’était très légal. Mais je pars du principe que le suffrage universel est nécessaire.
(…)
l’Homme est un acteur de l’Histoire. Ce sont souvent des événements, des contextes, des mouvements -parfois minoritaires – qui font l’Histoire, qui changent et font évoluer les opinions. Je pourrais évoquer à ce propos les jeunes manifestants en Egypte, ou en Tunisie qui ne représentaient pas la majorité populaire. En ayant des mouvements sociaux de masses et des partis véritablement réformistes, nous pouvons espérer emporter l’adhésion du plus grand nombre, parmi les petits capitalistes ( commerçant, artisan, professions libérales etc.), les travailleurs étrangers, les petits fonctionnaires, une fraction de la petite et haute bourgeoisie éclairée, etc. Sans oublier le soutien non négligeable de tous ces opprimés originaires d’autres contrées car s’il y a une mondialisation financière, on peut et il faut développer un internationalisme des luttes. Je me sens plus proche d’un ouvrier malien,  d’une femme brésilienne – mère célibataire- qui travaille jour et nuit pour joindre les deux bouts, trouvant le temps d’éduquer ses enfants et s’intéressant aux questions sociales, que d’un politicien X ayant la même nationalité – ce bout de papier- que moi, condamné à de multiples reprises, véreux, et néanmoins continuant de profiter sans vergogne de l’argent du contribuable.

La jeune femme, visiblement très émue, nous a également fait part de son intention de céder la quasi-totalité de ses profits aux œuvres de bienfaisance chaque année.

Source : Pariis match

Publicités
Tagué ,

4 réflexions sur “Nabila :  » La crise structurelle présente n’est qu’une manifestation des contradictions inhérentes au système capitaliste. « 

  1. marc bourbon dit :

    quelle prise de conscience !

  2. culturieuse dit :

    Voilà une excellente idée! les médias publient leurs âneries? Utilisons leur image pour divulguer des propos intelligents… ce n’est pas déontologique? Non, mais c’est juste de la pub pour engager à une réflexion qui se fait de plus en plus rare.

  3. Pooky dit :

    Merci à Biancat de m avoir dirigée vers ton Blog.
    Je m abonne 🙂
    Va bien finir par y avoir un réseau different de celui kim kardachié!!!

  4. oxlahunmanik dit :

    Heuuuu ….. Y’a juste qu’on dit pas « contradictions inhérentes du système capitaliste » mais contradictions inhérentes AU système capitaliste »…
    Sinon, la photo est pas mal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :