« Voter… c’est la trahison »

A woman casts her vote during the presidential election, in Guatemala City

PARTAGEZ-VOUS CE POINT DE VUE D’ÉLISÉE RECLUS SUR LE VOTE ?

 

[« Compagnons,

Vous demandez à un homme de bonne volonté, qui n’est ni votant ni candidat, de vous exposer quelles sont ses idées sur l’exercice du droit de suffrage.

Le délai que vous m’accordez est bien court, mais ayant, au sujet du vote électoral, des convictions bien nettes, ce que j’ai à vous dire peut se formuler en quelques mots.

Voter, c’est abdiquer ; nommer un ou plusieurs maîtres pour une période courte ou longue, c’est renoncer à sa propre souveraineté. Qu’il devienne monarque absolu, prince constitutionnel ou simplement mandataire muni d’une petite part de royauté, le candidat que vous portez au trône ou au fauteuil sera votre supérieur. Vous nommez des hommes qui sont au-dessus des lois, puisqu’ils se chargent de les rédiger et que leur mission est de vous faire obéir.

Voter, c’est être dupe ; c’est croire que des hommes comme vous acquerront soudain, au tintement d’une sonnette, la vertu de tout savoir et de tout comprendre. Vos mandataires ayant à légiférer sur toutes choses, des allumettes aux vaisseaux de guerre, de l’échenillage des arbres à l’extermination des peuplades rouges ou noires, il vous semble que leur intelligence grandisse en raison même de l’immensité de la tâche. L’histoire vous enseigne que le contraire a lieu. Le pouvoir a toujours affolé, le parlotage a toujours abêti. Dans les assemblées souveraines, la médiocrité prévaut fatalement.

Voter c’est évoquer la trahison. Sans doute, les votants croient à l’honnêteté de ceux auxquels ils accordent leurs suffrages — et peut-être ont-il raison le premier jour, quand les candidats sont encore dans la ferveur du premier amour. Mais chaque jour a son lendemain. Dès que le milieu change, l’homme change avec lui. Aujourd’hui, le candidat s’incline devant vous, et peut-être trop bas ; demain, il se redressera et peut-être trop haut. Il mendiait les votes, il vous donnera des ordres. L’ouvrier, devenu contre-maître, peut-il rester ce qu’il était avant d’avoir obtenu la faveur du patron ? Le fougueux démocrate n’apprend-il pas à courber l’échine quand le banquier daigne l’inviter à son bureau, quand les valets des rois lui font l’honneur de l’entretenir dans les antichambres ? L’atmosphère de ces corps législatifs est malsain à respirer, vous envoyez vos mandataires dans un milieu de corruption ; ne vous étonnez pas s’ils en sortent corrompus.

N’abdiquez donc pas, ne remettez donc pas vos destinées à des hommes forcément incapables et à des traîtres futurs. Ne votez pas ! Au lieu de confier vos intérêts à d’autres, défendez-les vous-mêmes ; au lieu de prendre des avocats pour proposer un mode d’action futur, agissez ! Les occasions ne manquent pas aux hommes de bon vouloir. Rejeter sur les autres la responsabilité de sa conduite, c’est manquer de vaillance.

Je vous salue de tout cœur, compagnons .

Élisée Reclus.

Lettre adressée à Jean Grave, insérée dans Le Révolté du 11 octobre 1885. ]

 

elisée reclus

Publicités

10 réflexions sur “« Voter… c’est la trahison »

  1. ermite-athee dit :

    J’adhère complètement et ne vote plus depuis ….La 1ère et unique fois !

    • Si vous ne votez pas vous subissez quand même !
      Il n’existe pas de société qui ne soit pas hiérarchisée avec un chef suprême.
      Pas plus qu’il n’existe une société où chaque individu se gouverne lui-même.

      • ermite-athee dit :

        Bien sur que si il existe des sociétés sans  » chef suprême  »
        Si je ne vote pas et que je fait partie ( malheureusement ) d’une minorité évidemment, je subis quand même …Mais un jour viendra…..Et ce ne sera pas l’anarchie telle que tout un chacun la conçoit , croyez moi….
        F.

  2. Si nos dirigeants sont des criminels, voter fait de nous leurs complices.

  3. marc bourbon dit :

    pas d’accord, c’est vrai que si on vote que pour un seul homme qui a le pouvoir sur tout, voter en russie en ce moment pour Poutine là c’est vrai, mais dans une démocratie on vote pour plusieurs personnes à des niveaux de pouvoir différents, un maire, un député, un président, et si la constitution est bien faite ce ne sera pas aussi caricatural que ça, si les hommes étaient raisonnables on aurait pas besoin de gouvernants mais là c’est de la pure utopie et on sera bien obligé de faire confiance à un élu avant que ce soit un autre qui prenne le pouvoir par la force

    • « L’utopie ne signifie pas l’irréalisable, mais l’irréalisé ».- Théodore Monod

      Je parlerais ici du vote lors des présidentielles où législatives, considérant que les autres situation d’élection à moindre échelle sont un tout autre débat.

      L’ennui aujourd’hui en France, c’est que beaucoup votent par dépit ou par opposition. Il n’est plus question de choisir le candidat que l’on pense le meilleur mais plutôt pour celui qui nous semble le « moins pire ». Et en cela je ne dénonce rien, je ne fait que constater. Forcement dans ce type de situation difficile d’avoir un gouvernement digne de ce nom.

      La finalité d’une élection devrait toujours être de former un gouvernement représentant ses électeurs. Quel crédit peut on accorder à un état qui n’agit que dans son propre intérêt et non plus dans celui du peuple ? Pourtant nous le faisons, nous choisissons délibérément de placer notre confiance entre les mains d’une élite corrompue par l’argent et le pouvoir. Pire, l’acte de voter tel qu’il est devenu consiste à se décharger de sa responsabilité vis à vis de son pays sur des incapables. Nous le faisons en toute connaissance de cause et pourtant nous somme les premiers à défiler dans les rue à la moindre injustice commise. Et ici encore le principe d’une manif revient à mendier du changement à ces mêmes incapables qui nous méprises.

      La changement ce n’est pas maintenant, le changement c’est quand le peuple comprendra enfin que l’attendre d’un autre ne mène à rien.

      Ne pas voter c’est choisir d’agir par soit même.

      • marc bourbon dit :

        je crois que ça c’est une position purement « intellectuelle », et pour les gouvernants  » corrompus et qui nous méprisent  » un peu trop caricatural, nous sommes dans un monde ou tout est lié, on est tous prisonniers du système, et je ne vois pas comment en sortir à part une révolution qui laisserait plus de gens sur le carreau que en ce moment.
        Il y a peu la gauche en France reprenait le pouvoir, et en même temps reprenait le passif, je parle de la dette publique, si cette gauche avait mené une vraie politique de gauche, les marchés se seraient affolés et on aurait pas pu emprunter aux mêmes taux et la situation aurait empirée, pareil pour la baisse des charges sociales pour les entreprises, malheureusement c’est bien les entreprises qui donnent du travail et on est dépendant « du patronat » je suis contre le libéralisme et la dérèglementation mais comment faire si ce n’est de voter pour un parti qui représente le mieux ou le moins pire nos convictions, ne pas voter c’est laisser les mains libres aux partis extrémistes qui vont reprendre les thèses « politiciens corrompus » et profiter de l’occasion pour s’infiltrer et comme ils n’ont rien à proposer comme politique économique de sensé on ira droit dans le mur.
        je pense qu’on attend trop de l’état, l’état ne peux pas tout, il y a des politiciens corrompus mais il y en a d’intègres aussi et grâce aux médias qui dénoncent les abus on a et on aura de moins en moins de corruption.

  4. culturieuse dit :

    A méditer…mais il faut pourtant bien se rassembler pour organiser la société. Voter pour une personnalité est sûrement ambigü… voter pour une idée, un système, une loi, nous le faisons en Suisse.

  5. ermite-athee dit :

    Utopie ? Oui , mais sans les rêves, l’utopie ;il n’y aurait pas eu ces grandes découvertes scientifiques ou autres . Souvent personnes ne croyaient possible que les hommes marchent sur la lune , autrefois , la peste était considérée comme un fléau divin etc…

  6. mke06 dit :

    Moi qui me croyais seule…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :