Critique argumentée du FN

 

Pourquoi le Front national (et affidés) ne fait rien partie de la solution mais plutôt du problème ?

Le FN est un parti ultra-conservateur et ultra-nationaliste. Et ce n’est pas faire injure au FN que d’établir un tel constat. Après le virage « national-social » opéré par MLP, certaines groupies ont cru bon de qualifier le FN de véritable parti anticapitaliste, parti anti-système, de parti luttant contre la finance internationale et les méfaits du capitalisme.

A mesure que les thèses d’Hayek, de Friedmann et Cie perdent de plus en plus de leur attrait auprès des élites (du moins certaines), des populations, si tant est que ces populations y aient été autrefois attirées, les mouvances d’extrême-droite semblent redécouvrir – à l’occasion d’échéances électorales – les notions de « travailleurs », « capital ». Ce qui est plutôt amusant car l’extreme-droite est connue pour avoir souvent été le bras armé de certaines classes possédantes ( une haine des « rouges », une méfiance vis-à-vis des « partageux », de la « révolution » synonyme de désordre et d’une atteinte à la propriété ==> donc assez sécuritaire.).

Le discours actuel (qui a subi quelques changements sémantiques ) est donc le suivant : c’est dans le cadre national ( SI POSSIBLE tribal et ethnico-religieux ) que le peuple retrouvera sa souveraineté « perdue »( Ah ?), qu’on pourra lutter contre les méfaits de la finance, du capitalisme etc. Est-il besoin d’évoquer la nostalgie propre au discours frontiste : (Avant, c’était super bien. la France était crainte, puissante, influente etc.)

Désolé, mais ceci est une escroquerie. A plus d’un titre.

Tout d’abord, Le cadre dans lequel le capitalisme – que d’aucuns ont qualifié d’exploitation de l’Homme par l’Homme – s’est développé avec le plus de vigueur, c’est dans un cadre NATIONAL. C’est dans le cadre national que l’ouvrier, le travailleur ( Hommes, femmes et enfants)a été le plus effroyablement EXPLOITE, ASSASSINE à petit feu, c’est justement dans le cadre de l’Etat-nation.

C’est l’avènement de l’Etat-nation, le besoin de centraliser le pouvoir au profit du monarque contre les « grands  » en s’appuyant sur une certaine bourgeoisie montante – on pourrait dire qu’il y a toujours une lutte de pouvoir. Le Roi contre le religieux, les grands contre le roi, les bourgeois contre les grands (Nobles ) – qui a permis l’essor du capitalisme et fait le bonheur de nombre de financiers avides et cupides.

Qu’est ce qui a facilité le commerce marchand, l’accumulation des capitaux voire l’impérialisme (pour avoir de nouvelles ressources, pour accumuler les capitaux nécessaires à la révolution industrielle, les razzias pour disposer d’esclaves africains et l’installation des comptoirs en Asie et en Afrique ont été d’une très grande aide ) si ce n’est le monarque par l’affaiblissement et la domestication des grands, par la suppression des frontières et droits de douane intérieurs, par la suppression des particularismes locaux (Pays d’Etat, pays d’élection, etc. )? L’avènement de l’Etat-nation donc !

Pour des gens censés défendre le peuple, les travailleurs, les petites gens, c’est plutôt étonnant. Les mêmes qui vouent aux gémonies toute idée sur un fédéralisme européen, l’idée d’une confédération, un certain internationalisme, seront les premiers à admirer un temps où l’Europe était sous la coupe d’un tyran tel que Napoléon, et ce au détriment de la volonté des peuples (cf l’ effroyable guerre d’Espagne où femmes et enfants furent massacrés). Quid de la souveraineté populaire ? quid des conditions de vie des travailleurs dans le cadre national après la révolution française (livrets ouvriers, répression des grèves, etc.) ? C’est donc une hypocrisie !

Il est aussi assez surprenant que des groupies frontistes prétendent être des combattants, des rebelles face au grand Capital combattant (carrément…) pour le peuple français- en s’évertuant à désunir les principales forces constitutives de la Nation. Ils reprochent à un « POUVOIR OCCULTE » ( naguère JUIF )de diviser pour mieux régner mais usent de mêmes techniques ! Même de leur propre point de vue, c’est juste incohérent. Les Français de confession musulmane ou juive font partie de la Nation. Les Français d’origine Tunisienne, algérienne, sénégalaise, antillaise font partie de la nation tout comme les français originaires de la Bretagne, de la Corse, de la Sarthe etc. Les gauchistes, les homos, les syndicalistes, les profs, etc font aussi partie de la nation. Même la langue – à plus forte raison la nôtre – qui est l’un des éléments constitutifs de la nation est une langue issue du latin, comportant des emprunts divers (gaulois, germaniques, Espagne, Orient etc.). Il est désolant de rappeler une telle évidence, mais on ne peut qu’être frappé par la récurrence dans le discours de l’extrême-droite des termes ennemis intérieurs, partis de l’étranger ETC. Mais bon, peut-on seulement faire entendre raison aux héritiers de Maurras, de l’Action Française (dont les actions seront pourtant condamnées par leurs propres idoles, à savoir le Pape et par le Comte de Paris) ?

Face à ces constats, les frontistes et/ou autres militants de l’extrême-droite seraient capables de nous dire: « Mais, ça c’est du passé. Même si la finance, le capitalisme s’est développé dans le cadre de l’Etat-nation, actuellement la nation (du moins, leur définition de la nation à savoir figée, soustraite de tous les éléments perturbateurs ou potentiellement nuisibles comme les syndicalistes, les musulmans, les étrangers, les jeunes, etc) reste le meilleur cadre pour lutter contre les méfaits du capitalisme, de la finance. »

AH ?! Observons donc des pays où les dirigeants sont réputés être « nationalistes ». La Chine, qui n’a de communiste que le nom est très capitaliste, bien plus que nombre de pays occidentaux. Elle est aussi très nationaliste. J’observe que les cadres et proches du pouvoir se remplissent les poches. J’observe aussi un impérialisme (en direction de l’ Afrique) assez conséquent. On pourrait aussi parler de Poutine (ancien agent du KGB / Ancien cadre dirigeant du FSB) . Pourquoi tient-il tant que ça à préserver ses intérêts en Ukraine ? Les oligarques Russes, ça vous dit quelque chose ? Sont ce des anti-capitalistes ? du tout !! Ils sont jaloux des USA et veulent juste conserver et/ou acquérir une part du gâteau. C’est une logique impériale.

Que l’exploiteur soit originaire de ma contrée ou d’une autre contrée m’est égal. Son coup de fouet me sera tout autant désagréable. Que mon tortionnaire soit originaire de ma contrée ou d’une autre m’est égal, la torture restera toujours un supplice !

Quant à la conception « intellectuelle » de l’extrême-droite sur la nation, elle est la plus antipatriotique qui soit. Il existe deux définitions de la nation. Deux traditions. La tradition allemande fondée sur le sang et la tradition française où l’idée, les principes et la volonté priment. Je ne puis que leur recommander la conception française [ Lire à ce titre  » Qu’est ce qu’une Nation ? » d’Ernest Renan qui n’était pas à ce qu’il me semble un affreux gauchiste==> « L’homme n’est esclave ni de sa race, ni de sa langue, ni de sa religion, ni du cours des fleuves, ni de la direction des chaînes de montagnes. Une grande agrégation d’hommes, saine d’esprit et chaude de cœur, crée une conscience morale qui s’appelle une nation. » ou  » La vérité est qu’il n’y a pas de race pure, et que faire reposer la politique sur l’analyse ethnographique est une chimère. Les plus nobles pays, l’Angleterre, la France, l’Italie, sont ceux où le sang est le plus mêlé ! »]

Les frontistes et tous ceux qui se reconnaissent dans cette pensée ne se battent en rien pour le bien-être des Français. Ils disent se battre pour la France. Une idée fictive ! Un fantasme !

La France et les Français : c’est deux choses complètement différentes. Car l’une renvoie à une idée hautement subjective que se font les frontistes de la nation, et l’autre renvoie au habitants. En effet, les frontistes pensent à une certaine « France » dont l’identité est figée, et dans cette France particulière, les habitants sont sommés d’être uniformes, de penser pareil – Ce qui est plutôt amusant car ce sont les habituels contempteurs de la pensée unique – « C’est ceci ou rien. » « Non, on ne peut faire ceci car c’est décadent ».
Il s’ensuit que ce n’est donc pas la France en soi qu’ils défendent, la France réelle, objective, celle qui existe avec toutes ses composantes (composantes magnifiant celle-ci d’après moi) mais plutôt une France « particulière », une « France Fantasmée »,, une France fictive donc. Ils identifient la France avec subjectivité, et la subjectivité n’est pas l’objectivité. Cela peut paraître évident à dire, mais beaucoup n’arrivent point à le concevoir…

Quand on célèbre la nation à outrance, surtout contre les autres, l’impérialisme n’est jamais loin. L’impérialisme est la continuation du nationalisme : Puisque le bien-être des Français importe peu et que seule compte l’idée (encore une fois très subjective et donc fausse) qu’ils se font de la France, d’une France Bonapartiste (Celui-ci ayant rétabli l’esclavage en 1802 alors que elle-ci avait été aboli sous la convention, sous Robespierre) et gaulliste (Néo-colonialisme) qui puisait ses richesses de la servilité d’autres contrées, il n’est dès lors pas étonnant de recourir à la force pour défendre et préserver à tout prix les intérêts de la Maison France (ou plutôt les intérêts de certains exploiteurs, des classes possédantes ou puissantes structures privées de la Maison France) parfois au détriment d’autres peuplades (en complotant avec certaines classes dominantes, certaines élites corrompues locales, des gouvernements fantoches). A l’image de la Russie, USA, Chine, etc.

L’écologie, on s’en fiche. C’est une lubie de gauchiste. Les inégalités ? On s’en fiche. Du moment que la nation soit riche et conquérante, même si une minorité nationale s’en accapare, on s’en fiche du sort de la Masse laborieuse

Le frontiste préfère l’exploiteur local car il croit ( s’il est de bonne foi) que le coup de fouet de l’esclavagiste français, de l’exploiteur de sa contrée sera un peu plus doux.

Le frontiste est naïf (s’il est de bonne foi) car l’exploitation reste de l’exploitation, qu’elle soit cosmopolite, national ou tribal. Les puissants trusts, industriels, propriétaires, gouvernements ont parfois financé et aidé à la mise en place des « hommes forts », des nationalistes, (Pinochet, Hitler, Mussolini etc.) car « les dominants » ont justement besoin de discipline, de syndicats aux ordres – Dans le régime nazi, il n’y avait qu’un seul syndicat où étaient regroupés travailleurs et patronat et en Italie, les faisceaux italiens de combat ont aidé les bourgeois, certains propriétaires terriens à réprimer les grèves, les révoltes des ouvriers,paysans – car rien n’est plus mauvais pour le business que des travailleurs et des consommateurs indisciplinés, coalisés, pensant par eux-mêmes.

Les classes possédantes ont toujours aimé par dessus-tout une société figée, conservatrice (Un temps faisant la morale en arguant que la femme ne doit pas travailler, elle doit rester à la maison pour le bien des enfants, de la famille et dans le même temps n’hésitant pas à employer la femmes et enfants ouvriers car payés à moindre coût) car une société disciplinée, où règne l’ordre, est une société où la fortune, la propriété des « grands » est garantie et donc propice à l’accumulation. Qui a oublié la répression sanglante des travailleurs en Juin 1848 ? Comment ne pas penser à la monarchie Bourgeoise de Louis-Philippe? Aux conservateurs républicains et monarchistes copains comme cochons au lendemain de la guerre franco-prussienne ? Adolphe Thiers et sa République conservatrice ? A l’empire Napoléonien ? Il y aurait tant de choses à dire, mais je m’arrêterai là.

« PARTI ANTI-SYSTEME »

Je ris de ceux qui y croient. D’ailleurs, « système » semble être un vocable assez flou, regroupant tout et son contraire mais je vais quand même essayer d’argumenter en usant du point de vue frontiste.

Quand on est vraiment anti-système, on est pas invité à de multiples reprises par les « organes » du système, car les média ( détenus par des puissants groupes d’intérêts privés) font partie du système. Donc les pleurnicheries, c’est juste du théâtre ! Quand on est véritablement anti-système, on est soit un marginal (et donc d’aucune gêne ou considéré par le système comme un vulgaire histrion ), soit un danger pour celui-ci.

Les Gracques (Tibérius et son frère), descendants de Scipion l’Africain (vainqueur de Carthage !), bien que faisant partie des élites de Rome, étaient des dangers pour les « dominants » et furent assassinés car ils eurent la folle idée de faire un partage équitable des terres (ce qui était mal vu et même une menace pour les sénateurs qui étaient des grands propriétaires fonciers).

Comment ne pas aussi évoquer Babeuf et sa conjuration des égaux, qui réclamait une redistribution et qui fut exécuté par les Thermidoriens ( Ceux qui ont fait déchoir Robespierre ) après une tentative de coup d’Etat ?Je pourrais aussi parler d’Agis 4( ROI de Sparte ) qui fut l’un des seuls rois exécutés par les éphores (magistrats désignés démocratiquement chaque année) parce qu’il voulait faire un partage équitable des terres, idée aucunement révolutionnaire car c’est Lycurgue (ancien législateur de Sparte) qui l’avait mis en place (Lire à ce titre « Vies Parallèles » de l’Historien antique Plutarque ).Je pourrais évoquer le cas de Cléomène, de Salvador Allende, de Martin Luther King, bref de tous ces gens qui ont perdu la vie ou qui ont été emprisonnés pour leurs actions, leurs idées etc.

Si un individu représente véritablement un danger pour le système – si tant est qu’on puisse définir ce qui est entendu par système – cette « entité » fera tout pour le faire taire, pour l’éliminer etc.

Par conséquent, le FN n’est parti anti-système, mais joue plutôt un rôle d’épouvantail fort utile au système qu’il prétend combattre. Il fait aussi vendre (en témoignent les innombrables Unes, sujets consacrés à la montée du FN, comment Marine est ceci ou cela…) !

OR les frontistes n’ont de cesse de se prétendre anti-système, ce qui est assez marrant car on sait tous que le FN de Jean-Marie le Pen et même de Marine le Pen souhaitait opérer des alliances avec des partis de droite, avec des partis ayant donc dirigé la pays et n’y est toujours pas opposé. Des organes du système donc.C’est donc d’abord et avant tout le pouvoir qui les intéresse. D’ailleurs, quand celle-ci (Marine ) s’est rendu aux USA dans le but de rencontrer les instances dirigeantes, n’était-ce pas pour avoir l’assentiment des « grands » ? Je me demande véritablement ce qu’il y a d’anti-système chez elle. On pourrait évoquer sa rencontre avec « William J. Diamond, un cadre de l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), , structure qui se présente comme un « lobby pro-Israël américain ». Source :(http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2011/11/08/etats-unis-le-mysterieux-interlocuteur-de-marine-le-pen-en-floride/)

Comme je l’ai dit précédemment, je ne suis en rien révolutionnaire ou rebelle, car je n’en ai ni la prétention, ni les capacités, ni le courage ou le savoir théorique. Programmatiquement (et même si je ne partage pas souvent leur point de vue car je me situe plutôt dans une branche réformiste), le NPA me parait être bien plus révolutionnaire (Je ne connais pas trop lutte ouvrière, donc je ne m’y prononcerai pas ) car ils font partie de ceux qui critiquent de manière efficace la façon dont la propriété est repartie, la propriété en tant que telle (mère de bien de malheurs, de guerres, si l’on se fie à Rousseau ), le pouvoir (mandat unique, salaire du dirigeant etc), etc. Est ce d’ailleurs pour cela qu’ils sont considérés – grâce à la propagande des organes du système – comme des « marginaux », des doux rêveurs, des illuminés etc ? Je ne saurai y répondre.

A ce qu’il me semble, nulle part n’ai-je entendu La dynastie le Pen critiquer l’illusion que représente l’économie de marché actuelle, du moins tel que représentée dans les média de masse : Il y est vendu de l’illusion, du mensonge. La réalité est niée au profit d’un hypothétique bien-être lié à la marchandisation de tout ( l’Amour, l’éco-système, etc. )Les objets, transformés par l’Homme, objets qui devaient à la base servir de moyens pour dominer les forces de la nature (l’Homme est aussi un « élément » de la nature) et de liens entre les hommes, en viennent à le dominer, à l’aliéner, à l’éloigner des autres hommes, ses semblables et à les voir comme des potentiels rivaux, ennemis.

Karl Marx dans ses « manuscrits de 1844″ analyse avec brio le pouvoir de l’Argent, le pouvoir de cette entité quant à l’inversion des valeurs etc. ==>  » Il transforme la fidélité en infidélité, l’amour en haine, la haine en amour, la vertu en vice, le vice en vertu, le valet en maitre, le maitre en valet, le crétinisme en intelligence, l’intelligence en crétinisme. Comme l’argent, qui est le concept existant et manifestant de la valeur, confond et échange toutes choses, il est la confusion et la permutation universelles de toutes chose, donc le monde à l’envers, la confusion et la permutation de toutes les qualités naturelles et humaines  »

Vous avez dit parti anti-système ? Mon Oeil !

PARTI

Comment un parti, dont le pouvoir est aux mains d’un petit groupe, d’une dynastie (Le Pen Père, fille, petite-fille et bientôt arrière petit-fils ) pourrait instaurer une démocratie véritable en France alors qu’il n’en est rien dans ledit parti?

Quand on pense au FN, on pense nécessairement à un certain culte de la personnalité. Dans chaque parti, du moins en théorie, on trouve des repères idéologiques même si dans la pratique, ce n’est pas toujours ça. Or, C’est uniquement du fait de la personnalité de Marine, que le FN a opéré ce pseudo-virage « social » ( Pseudo-social car les frontistes ont une vision particulière du syndicalisme, de la grève qui est un droit constitutionnel. Au passage, je vous invite à jeter un coup d’ œil sur les votes des représentants frontistes à l’assemblée nationale, dans les collectivités territoriales ou au parlement européen).

Autrefois Reagannien (C’est pas le libéralisme économique classique à la Adam Smith mais plutôt l’ultra-libéralisme, le capitalisme financier sauvage) le parti redécouvre aujourd’hui le « social » (raisons électoralistes ?).

Pour mieux se figurer l’absurdité de la chose, imaginez juste un Olivier Besancenot louant les vertus de Hayek, de Friedmann, du Capitalisme du jour au lendemain. Ou « Lutte ouvrière » se transformant en « Lutte pour la domination du capitalisme ».

Le FN est pour l’institution d’un Etat policier (Il faudra bien des caméras partout pour rassurer les retraités électeurs mais aussi fliquer les potentiels délinquants), ultra-sécuritaire (Le réinsertion n’est pas trop sa tasse de thé) car celui-ci ne cesse de se plaindre de l’insécurité rampante, des immigrés illégaux, etc.). Or étant donné que les immigrés illégaux sont déjà traqués (écoles, lieux de travail, etc.) sans oublier que l’immigration baisse et que le FN trouve cela plutôt light, il est fort à parier que s’il accédait au pouvoir national, on verrait des véritables chasses à l’Homme (enfin plutôt femmes car celles-ci sont dès à présent majoritaires sans oublier les enfants), la délation généralisée etc. D’ailleurs, le nombre des immigrés illégaux grandira certainement car comme celui-ci estime qu’il y a trop d’immigrés, il fragilisera certainement la situation juridique des étrangers en situation régulière.

Est-il besoin d’évoquer l’embrigadement des jeunes et la mise en place (JUSTEMENT) d’une pensée unique ? J’ai tendance à me méfier de ceux qui disent qu’on enseignera prioritairement l’Histoire X et qu’on fera l’impasse sur la colonisation, l’esclavage, les guerres mondiales sans oublier l’appel permanent à la discipline, à l’autoritarisme. Est-il aussi besoin d’évoquer tous les groupuscules tournant autour ? (JNR, les identitaires, etc) Comment ne pas penser aux pressions exercées sur les bibliothécaires par les mouvances proches de l’extrême-droite ?

Est-il encore besoin d’évoquer l’Histoire de ce parti ? Des Membres qui l’ont formé à savoir des anciens de l’OAS, des anciens pétainistes, quelques fascistes etc. Et d’ailleurs, nous avons tous les jours des exemples quant à la véritable sensibilité de beaucoup de ses membres, ou du moins ceux qui aspirent à avoir des responsabilités au niveau local et national. Comment ne pas penser à celle qui a traité Taubira de Singe, d’une autre qui essayait de tenir les musulmans éloignés avec un saucisson au drapeau… sans oublier la liste des condamnations des membres dirigeants… N’oublions pas qu’il fut un temps, pas si lointain, où Jean-Marie le Pen se méfiait de la libération de Mandela car « terroriste « , louant quasiment l’apartheid, et qui croyait non seulement en l’existence des races, mais aussi en l’inégalité des races. ==> (http://www.youtube.com/watch?v=0h-mg7w7oHc )

L’Etat me semble assez sécuritaire voire un chouya autoritaire en ce moment… Je n’ose imaginer le régime qui en résulterait si le FN prenait le Pouvoir. Nul besoin de penser au totalitarisme, mais je pense qu’il en résulterait un Etat ultra-autoritaire, car il faudra bien organiser l’outil étatique pour que le programme du FN soit appliqué. Et je n’ai évoqué ici que la théorie car comme vous le savez, la théorie diffère grandement de la pratique surtout dans le domaine politique. C’est parfois la version la plus extrême, ou du moins la plus désagréable qui est appliquée car le temps des belles promesses passe vite.

L’IMMIGRATION

L’immigration a fait l’objet d’un article plus détaillé ici ==> https://jeunecitoyen.wordpress.com/2014/04/26/comment-clouer-le-bec-a-un-ami-raciste/

Publicités
Tagué , , , , ,

6 réflexions sur “Critique argumentée du FN

  1. R.G. dit :

    Bel article, construit, fourni, recherché, référencé. Il manque cependant une réflexion sur la question de l’identité nationale, identité qui est le fondement des liens unissant les sympathisants FN: qu’est-ce qu’être Français? Certainement pas la définition du FN, qui est un patriotisme poussé loin de la grandeur de ce qu’elle est réellement.

  2. Tanya dit :

    Un argumentaire excellent, solide et mesuré. Bravo !

  3. marc bourbon dit :

    bon article qu’il fallait faire car beaucoup en ce moment se laissent séduisent par une communication bien orchestrée, mais les thèses restent les mêmes et les solutions miracles pour « sauver le pays » tout aussi irréalistes incohérentes farfelues et même mensongères, avec beaucoup de contre vérités et d’arguments fallacieux

  4. Chris dit :

    super article

  5. pepscafe dit :

    Article fouillé et très argumenté. Bravo.
    Une remarque toutefois(se voulant constructive) : peut-être aurait-il été encore plus pertinent(de nature à faciliter la lecture)de découper votre texte en plusieurs parties ?
    Sinon, excellent article !

    Bonne continuation. Sinon, voir ces autres articles : http://www.bastamag.net/Le-FN-en-Provence-Alpes-Cote-d et http://www.bastamag.net/Conseils-regionaux-le-visage-anti

    Cordialement,

    Pep’s

  6. Le FN tient un discours populiste de crise ! La crise est un tremplin car elle enflamme le nationalisme. 2014 : le FN est ami avec les médias (surtout avec BFM.Tv qui garantit une visibilité), s’en sert et joue même avec. Bref un « parti d’opposition » qui fait du neuf avec de l’ancien en espérant réveiller la France profonde. Ensuite certaines (beaucoup) de leurs idées sont bonnes pour 1975 (pour de vrai en plus) et ne sont pas applicables aujourd’hui.
    Bref, j’aime bien l’article 🙂 et le blog dans sa généralité !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :