Supplique adressée à nos chers politiques

president petition

EN CES TEMPS DE CRISE, IL ME VIENT UNE IDÉE :

Les temps sont durs ! Délocalisations ! chômage ! pauvreté ! Des regards plein de suspicion. Les boucs émissaires pullulent : Les minorités ethniques, religieuses,  sexuelles, les Roms, les immigrés, les chômeurs, les syndicalistes et j’en passe. Bien sûr, les médias ne facilitent pas la tâche mais là n’est pas la question.

Le jeu politique ne fait aucunement rêver ! ou peut-être fait-il rêver des Magazines, des journalistes pour faire du buzz, pour vendre du papier, bref du sensationnalisme ! Une part grandissante de la société se met à penser, à tort ou à raison, que  les hommes politiques sont tous des pourris ( PS,  FN, UMP, gauche, droite, extrême-droite etc.). La figure tutélaire d’un roi (ou d’un président n’étant pas élu au suffrage universel direct ) n’assurant plus l’unité de la nation, j’en viens à craindre un avenir morose, du moins plus tragique que le temps présent. J’ose espérer que les événements, que l’Histoire humaine me donnera tort.

Je n’ai certainement pas les compétences et l’érudition nécessaires quant à la gestion d’un pays en temps de crise, mais du haut de mes jeunes années et de mes lectures,  j’entrevois un horizon sombre, teinté de xénophobie, de repli identitaire, de classes paupérisées contre classes populaires,  voire même de violences si rien n’est fait. Il est dans l’intérêt-même des politiques les plus véreux, ambitieux, de modifier leur attitude s’ils veulent encore « conserver » durablement le pouvoir. Car rien n’est plus mauvais, surtout dans un pays au passé révolutionnaire ( Etienne MARCEL, Les jacqueries, Révolution de 1789, 1848, La commune de Paris etc…) comme la France où l’idée de l’égalité demeure dans l’inconscient populaire, pour le « mieux-vivre ensemble », si le plus grand nombre commence à se rendre de plus en plus compte, à tort ou à raison encore une fois,  qu’il existe une caste de privilégiés, que l’abolition des privilèges et de l’ancien régime ne fut qu’un abus de langage, lesdits privilèges ayant été substitués au fil du temps, que la loi censée être l’expression du peuple ne concoure qu’au bien-être de quelques-uns ( les puissants, les lobbys etc) au détriment des plus faibles, que la démocratie représentative, parlementaire n’est qu’un instrument au service des plus forts destiné à donner l’illusion d’un peuple qui tient les rênes, que l’Etat n’est qu’un instrument d’asservissement alors qu’il ne devrait pas en être ainsi.

J’ai bien une idée concernant la marche à suivre dans le domaine économique et même institutionnel, mais après tout qui suis-je pour dire : » Ya qu’a…, faut qu’on… » Aussi ne me lancerai-je pas dans cet exercice, hautement périlleux par ailleurs, car aucune institution humaine n’est parfaite. Par contre, si je puis suggérer à ceux qui me suivent l’idée suivante : puisqu’on demande aux citoyens de payer un peu plus, de se serrer la ceinture, de travailler plus longtemps sans que les retraites soient valorisées positivement, pourquoi ne pas demander, (je n’ose dire exiger) que nos politiques puissent reverser une partie de leur salaire à des œuvres de bienfaisance ? Pourquoi ne pas toucher aussi à leurs retraites et à leurs privilèges car après tout, les politiques sont aussi des citoyens. L’effort national ne doit pas seulement être l’affaire de quelques-uns mais de tous. D’ailleurs, en tant que représentants de la nation-tels qu’ils se perçoivent- il me semble qu’ils doivent montrer l’exemple. Bien sûr, cela n’aura certainement aucune incidence sur la vie économique de la nation, mais en montrant un tel exemple, aura été montré à la face du peuple que le lourd fardeau est partagé. Sitôt fait, nos chers politiques verront que la défiance grandissante des citoyens à leur égard se réduira comme peau de chagrin. 

Peut-être suis-je en train de m’alarmer pour rien… Mais je reste persuadé que le danger guette. Aussi bien nous autres que les élites. La division n’est jamais bonne. Nous faisons tous partie intégrante de la société. Et dans une communauté, disons ma communauté idéale, il devrait être dit, clamé, scandé  cette locution latine : Unus pro omnibus, omnes pro uno (Un pour tous, tous pour un) ou devraient être médités ces propos de Gandhi :  » « Nul homme qui aime son pays ne peut l’aider à progresser s’il ose négliger le moindre de ses compatriotes. »

Le jeune citoyen

 

Publicités

4 réflexions sur “Supplique adressée à nos chers politiques

  1. chaventre dit :

    HO que se serais magnifique , que tout le peuple le fasse belle theorie merci a vous monsieur

  2. Kssandre dit :

    Ce n’est pas une belle théorie, c’est une démarche, une attitude qui manque gravement dans notre pays. Sans tomber dans l’idéalisme.
    Si le gouvernement et les politiciens décidaient d’agir pour le bien du pays, pour le bien de leur peuple, et non au détriment de leur petite réputation (y’a qu’à voir quand ils retournent leurs vestes quand ça les arrangent, et idem pour les médias), au détriment de leur petits intérêts financiers et en mettant leurs petits égo de Partis de côté, je pense vraiment que le pays ne serait pas géré pareil. Je ne dis pas que le pays serait complétement redressé et la gérance parfaite, mais il y’aurait une vraie cohérence, et un sentiment plus fort de soutien entre les gens. Aujourd’hui, les partis se déchirent, et même le peuple se déchire à la moindre occasion, créant un fossé de plus en plus grand des citoyens entre eux, et entre citoyens et politiciens. Il n’y a plus de confiance du tout. Et le piège, de dire « ils sont tous pourris », c’est que le peuple n’en ait plus rien à faire, arrête de voter, se désintéresse, et qu’on perde ce qui a été gagné par nos anciens.

  3. dielaine dit :

    c est une evidence , ils se moquent de nous , ils ne touchent pas ( les députés et les ministres)a leur retraite alors qu’elle est scandaleuse par rapport à la retraite de 90% des gens , les lois de ce pays sont faites par des bourgeois pour les gros bourgeois ,bien sur qu’il y a une classe de privilégiés!!! qui en doutent encore ???on ne peut pas vivre avec le smic, ils n ont qu’a essayer pendant 3 ou 4 ans de le faire ces empiffrés du porte monnaie .Une seule solution,la seule chose qu’ils comprennent , la rue , le désordre , la mise en peril de leur vie trop confortable , la ils lachent du lest car en plus ils sont peureux .

  4. Le Jeune Citoyen rêve et devrait aller habiter en Théorie. (le nouveau pays de la crédulité) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :