Et si au lieu d’élire des candidats, on élisait « des programmes » ?

auto gestion

auto gestion

A l’ère de l’information libre, de l’essor des réseaux sociaux et des blogs, de la baisse de la pratique religieuse, de du développement personnel et tant d’autres phénomènes changeant les relations entre les individus, l’individu et la communauté, l’individu et la collectivité, il est aisé de constater que nous ne croyons plus aux hommes providentiels. Est-ce aussi du à la baisse de la croyance et de la pratique religieuse ? Je ne saurai le dire…

Le temps des prophètes ou héros divins est révolu, et pourtant, tout dans notre système nous pousse encore à y adhérer.  On a aboli la monarchie (de droit divin), et on a séparé l’Etat et l’église et pourtant tout nous y ramène dans ces institutions de la 5è république, les médias de masse aidant grandement  via le Story-telling, people, enfance du candidat où on vous explique qu’il fut choisi par la destinée avec en arrière-fond une bonne vieille musique pour faire pleurer les ménagères de moins de 50 ans, chez drucker etc… bref,  un peu à l’image des anciens racontant l’enfance prodigieuse d’Hercule ou autre héros mythique. Il (le candidat) était fait pour régner, il avait été choisi pour cela, c’était son destin…

Les individus, le peuple ne pourra être sauvé que par un seul, un élu désigné par les dieux (aidé aussi grandement par les apôtres médiatiques  ). Un élu ? Que dis-je ? Plutôt l’élu !

Je suis le premier à en être peiné mais je dois avouer que j’en connais beaucoup, dans mon entourage, qui au lieu de juger sur des idées jugent sur les personnalités. Je ne dis point que la personnalité ne compte pas, mais  plutôt que de juger uniquement sur des personnes aussi révélatrice soit l’étude de ces personnalités, ne serait-il pas intéressant de voter ou d’élire des programmes politiques ? l’idée fut soulevée par l’un des membres de notre page de débat et j’avoue qu’elle parait fort intéressante, du moins  sur le papier.

Un gouvernement n’est là que pour fixer des priorités, des grands axes etc… Mais ceux qui exécutent dans la vie quotidienne, ce sont les fonctionnaires, les technocrates, les policiers, les juges, etc….bref,les fonctionnaires et hauts-fonctionnaires. Un pays peut aisément être dirigé sans gouvernement comme ce fut le cas de la Belgique ( un gouvernement d’union nationale peinait à voir le jour).  Attention, j’essaie ici de caricaturer à l’extrême pour montrer que c’est possible, je n’ai pas dit que j’étais favorable à un tel cas de figure.

QUELLES MODALITÉS ?

*Un pays uniquement géré par des technocrates ne serait pas bon, car la puissance souveraine réside dans le peuple, ainsi doit-il s’exprimer. Raison pour laquelle, le fait d’élire « des programmes » (techniquement, c’est ce qui devrait être fait) me semble une belle idée.

* on peut aussi ne rien changer (concernant la nécessité d’un gouvernement ). Le chef du gouvernement issu de l’élection de ce programme étant le leader du parti vainqueur, un peu comme dans la la majeure partie des régimes parlementaires européens. ce sont les membres de chaque parti qui défendront les différents programmes. les principales propositions feront l’objet d’une émission tv, ou plusieurs émissions-reportages lors des campagnes décortiquées par des citoyens et journalistes de diverses sensibilités (gauche, droite, extreme-droite car ainsi va la démocratie, gauche de la gauche et extrême-gauche, alter-mondialistes, écologistes etc..) avec la mise en contexte historiquement, dans d’autres pays.

Bien sur, je n’oublie pas qu’en temps de crise ou catastrophe majeure, le programme politique ne pourra s’adapter contrairement aux gouvernants. Raison pour laquelle je ne demande pas la suppression des gouvernants et des représentants. Mais je pense que le maintien d’un système césaro-papiste, bonapartiste n’est pas sain pour un pays. Cet individu au pouvoir peut aussi se tromper en cas de crise majeure, il ne peut avoir raison en tout temps et il ne dispose pas de toutes les connaissances…. De plus, la justification divine (monarchie de droit divin) lui a été retiré, celui-ci n’étant pas choisi par Dieu mais par ses concitoyens, et encore, le choix du moins pire…

Bien évidemment, il va sans dire que pour qu’un tel régime (car ce serait effectivement un nouveau régime ) puisse voir le jour, il faudrait changer la constitution, reformer le système médiatique (du moins public car les médias privés n’appartiennent pas à l’Etat, de plus cela peut poser quelques soucis car théoriquement les médias relevant du domaine publique sont censés être indépendants), plus de décentralisation et tant d’autres… Mais l’idée me parait belle pour échapper à la personnalisation du pouvoir. Sinon a quoi bon avoir décapiter un roi ?

Le jeune citoyen

 

VENEZ SUIVRE NOS DEBATS ET INFOS INTERACTIFS SUR NOTRE PAGE  ==> https://www.facebook.com/pages/Reflexions-dun-jeune-citoyen-/173218132715061?ref=hl

Publicités
Tagué , , , , ,

6 réflexions sur “Et si au lieu d’élire des candidats, on élisait « des programmes » ?

  1. corinne bloch dit :

    Je suis bien d’accord. Mais surtout, j’aimerais être gouvernée par des sages… ayant une certaine conscience politique, mais hélas du monde et de sa cruauté pour être prudents mais bienveillants : on rêve ?

    • louky dit :

      la démocratie se doit d’être directe et selon l’étymologie même du mot le pouvoir au peuple donc chaque décision doit se faire par le peuple et le gouvernement (les élus) en place devient le gérant du patron (le peuple)

  2. Pirate dit :

    Ou plutôt, pour aller plus loin, si on élisait des idées ? On ne peut être d’accord sur toutes les mesures d’un programme global.
    http://www.partipirate.org

  3. Fuser dit :

    Réflexion intéressante qui mériterait d’aller plus loin. Ton dernier paragraphe montre qu’on est bien loin d’être en condition de mettre en place un tel système. Et quand je vois toute la droite qui érige Sarko en héros et l’attend comme l’homme qui sauvera la France, je suis d’autant plus sceptique…
    Il faut à tout prix que l’on apprenne (on = le peuple) à prendre des initiatives politiques (pour cela il faut un certain niveau de compétence politique) et que l’on se déshabitue à compter sur des hommes providentiels.
    Il s’agit de désacraliser les hommes politiques, de se mettre a leur niveau, tout en comprenant l’importance pour une politique publique d’être soutenue, portée par des hommes. Ces deux aspects sont pour moi indissociables.
    Ce long chemin doit commencer par une alternance accrue dans la représentation politique : fin du cumul des mandats et une bonne dose de proportionnelle.

  4. Anonyme dit :

    Attention en Belgique il n’y a pas eu vacance de gouvernement. Le gouvernement fédéral était en « affaires courantes » mais surtout si le pays a continué à fonctionner c’est parce qu’il y a des gouvernements régionaux (Région Bruxelloise, Région Wallonne et Région Flamande) et autant de parlements qui continuaient leur travail. Il reste relativement peu de compétences au niveau Fédéral. Beaucoup de choses sont régionalisées.

  5. Anonyme dit :

    Et si on n’élisait personne ?

    Le pouvoir corrompt on le voit tous les jours et depuis la nuit des temps. Alors pourquoi ne pas changer le système ?

    Nous sommes le pays des droits de l’homme, nous avons la capacité d’innover.

    J’ai découvert la proposition d’Etienne Chouard, à débattre mais l’inspiration démocratique des Athéniens semble une piste tout à fait réalisable.

    Un extrait d’une émission sur LCP avec ce monsieur : http://www.youtube.com/watch?v=sTsJAL-6nB8

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :